Sucre : 3 au 4 Octobre 2013

Apres mes 3 jours passé dans les villages Jalq’a, je retourne à Sucre pour visiter la ville. Sucre est la capitale constitutionnelle de la Bolivie, et abrite le siège de la Cour suprême. En 1991, la ville devient patrimoine de l’Humanité a l’UNESCO.

Aujourd’hui, journée plutôt tranquille. Je passe la matinée à régler quelques problèmes administratifs puis je pars me promener dans la ville. Je découvre que la ville fait face à un blocage. Le taxi et camions bloquent les principales artères. Ainsi, aucune voiture ne circule dans le centre historique. De plus, tous les magasins, musées et marchés sont fermé. Le seul monument qu’il m’est possible de visiter est la Cathédrale

J’avais prévu de visiter quelques musées, finalement je pars me promener dans un parc. J’en profite pour gouter quelques spécialités locales dont notamment un jus de fruit à bas de Tumbo. Je continue ma visite de la ville en faisant diffèrent arrêts dans les stands de rue. Je passe finalement la journée à alterner jus de fruit, gâteaux, glaces, pain et formage…C’était plutôt sympas et se promener dans une ville sans voiture c’est agréable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Pour mon second jour à Sucre, le blocage est terminé, manque de chance il pleut. Je décide néanmoins de partir visiter le parc Paléontologique de Sucre : le Parc Crétacique. Il se trouve à 5 kilomètres de la ville de Sucre. Le site est situé sur une usine de ciment.

Le site en lui-même est constitué d’un flanc de montagne long de 1,5 Km et haut de 150 mètres couvert d’empreintes de dinosaures. Au cours de 90 millions d’années, cet ancien sol composé de couches sédimentaires successives s’est incliné de près de 90°. On peut y apercevoir plus de 5000 empreintes de pas de dinosaures qui ont environ 68 millions d’années et qui appartiendraient à plus 8 espèces de dinosaures différentes.

En début d’après midi, je retourne à Sucre pour me promener dans le marché, puis je pars prendre un bus direction Santa Cruz.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités