La trousse a pharmacie

trousseLorsque l’on part dans des pays exotiques, il est important de se constituer une trousse de pharmacie bien complète. Pour cela, il est intéressant de se rendre à l’institut pasteur qui propose des consultations avec des médecins spécialistes en médecine du voyage. Les consultations varient en général entre 45 et 60 minutes et coute 50€.

Cette consultation permet d’expliquer de façon précise son projet au médecin. Celui-ci prodigue ensuite quelques conseils de base à respecter, tel que toujours se laver les mains, manger bien cuit, toujours faire bouillir l’eau etc…

Cette consultation permet également de connaitre les vaccins nécessaires à faire faire, mais elle permet surtout d’obtenir la liste des médicaments qu’il est conseillé d’emporter avec soi.

Conseils :

Lorsque l’on voyage avec un sac à dos, l’essentiel réside dans le poids et la place dont on dispose pour ranger ses affaires. Il faut donc essayer de partir uniquement avec les produits indispensables a son voyage.

  • Choisir une trousse rigide et imperméable qui protègera bien les médicaments,
  • Ne pas surcharger  la trousse (les médicaments de base peuvent être achetés sur place),
  • Préférer les formes solides aux formes liquides (les médicaments en comprimés se conservent mieux et sont moins lourds),
  • Pour gagner de la place, ôter les médicaments de leur boite et ne prenez que les blisters et les notices.
  • Garder l’ordonnance avec soi, (dans certains pays, la détention de certains médicaments est punie par la loi telle que les somnifères au Vietnam),
  • Coller une étiquette sur votre passeport avec votre groupe sanguin, vos allergies et les numéros des personnes à prévenir en cas d’urgence

Ma trousse :

Plaie et coupure :

  • Antiseptique (betadine)
  • Pansements
  • Bandage
  • Compresse de gaze
  • pansements anti-ampoules

Coups et traumatismes :

  • Pommade contre coup (arnica)
  • Bande d’elasthoplaste
  • Arnicalme

 Blessures divers :

  • Biafine
  • Anti mycose (amycor / pevaril)
  • Baume du tigre
  • Crème solaire

Hygiène :

  • Alcool désinfectant pour les mains
  • Collyre pour les yeux : sérum physiologique
  • Pastilles pour purifier l’eau

Les antis :

  • Anti diarrhéiques (Tiorfan / Loperamide )
  • Anti bactérien intestinal et Anti spasmodique (immodium / spasfon / smecta / levure)
  • Anti fièvre (ibuprofene)
  • Anti nauséeux (vogalene lyoc / primperan)
  • Infection urinaire (logyflox / gynoperavil)
  • Antis douleurs (dafalgan / doliprane)
  • Anti allergique (Aerius)

Divers :

  • Ventoline
  • Bécotine
  • Pastille mal de gorge (Strepsil)
  • Mal des montagnes

 Contre les insectes :

  • Insecticides  pour la peau contenant du DEET 50 % ou de l’Icaridine 25 %. (A l’étranger possibilité d’acheter des insecticides avec un DEET beaucoup plus élevé.)
  • Insecticides pour les vêtements contenant de la Perméthrine.

Matériels :

  • Gants vinyle ou latex.
  •  Thermomètre, pince à épiler, pince à tique, ciseaux, épingles de sûreté.
  • Seringue d’adrénaline pure en cas de très forte allergie
  • Miroir de poche
  • Couteau suisse

Si l’on doit se faire faire une injection à la suite d’un accident ou maladie, mieux vaut fournir soi-même le matériel dont on sera sûr qu’il n’ait pas servi préalablement. Pour pouvoir transporter des seringues avec soi au cours de son voyage, il est indispensable de posséder une ordonnance.

Le paludisme :

Au cours du voyage, il est possible d’être exposé au paludisme.  Il existe deux types de traitements, un traitement préventif et un traitement après contamination. Il faut savoir que la prise sur le long terme d’un anti paludéen revient très chère et qu’aucun moyen préventif n’assure à lui seul une protection totale.

Les traitements correspondent généralement à de la fièvre, nausée, courbatures ou fatigue. Des lors, il est important de consulter un médecin. Les symptômes initiaux peuvent paraitre peu alarmant, mais ils peuvent être mortel des lors qu’ils ne sont pas traités.  La précocité du diagnostic et du traitement sont essentiels.

Ainsi, le meilleur moyen de se protéger est de limiter les moyens de se faire piquer par les moustiques. Les insectes piquent en général entre le coucher et le lever du soleil. Il est donc recommandé de :

  • Porter dès la tombée de la nuit des vêtements longs qui protègent tout le corps,
  • Les vêtements doivent être imprégnés d’insecticide par spray ou par trempage,
  • Utiliser des répulsifs pour les parties découvertes du corps (cou, poignets, chevilles…),
  • Dormir dans des pièces dont les ouvertures (fenêtres, portes) sont protégées par des grillages,
  • Avoir une moustiquaire en bon état et imprégnée d’anti-moustique,
  • utiliser des insecticides le soir dans les chambres : diffuseur électrique avec tablette ou flacon de liquide,
  • Éviter de sortir la nuit, même un court moment, sans protection anti-moustiques.

Pour informations, les moustiques ne supportent pas la pollution et sont très peu présent au dessus de 2000 mètres d’altitude.

Traitement antipaludéen:

Malarone : 1 comprimé à prendre par jour à partir de l’entrée dans la zone à risque, à heure fixe, pendant un repas riche en graisses. Il faut continuer à prendre le traitement durant 7 jours après avoir quitté la zone impaludée à cause de la période d’incubation. En cas de traitement curatif (c’est-à-dire après l’apparition des symptômes), il faut alors en prendre 4 par jour pendant 3 jours.

Bilan :

La meilleure lutte contre le paludisme est de bien se protéger contre les moustiques dès la tombée de la nuit en se couvrant et en s’aspergeant de répulsif. Je vais opter pour cette option. En cas d’apparitions des premiers symptômes, je prendrais  un traitement curatif: 4 sachets de Malarone par jour pendant 3 jours.

Publicités