Tokyo : 25 au 27 Juin 2014

Jour 1 :

Apres avoir passé la nuit à l’aéroport de Shanghai, mon avion décolle pour le Japon à 9h, et c’est à 13 heures que je finis par arriver à Tokyo.

Tokyo (littéralement « capitale de l’est),  et anciennement Edo est la capitale administrative du Japon depuis 1868. La ville compte environs 37 millions d’habitants  et plus du quart de la population totale du Japon (27,9 %) résidant sur un peu plus de 2 % du territoire national. Ici, l’hebergemment est donc hors de prix.

Devenue deuxième place financière mondiale derrière New York, la ville est caractérisée par ses gratte-ciel, ses magasins de produits électroniques et de haute technologie, mais aussi par ses nombreux sanctuaires shintoïstes et temples bouddhistes. La ville offre ainsi deux visages mélangeant modernité et tradition.

Apres avoir obtenu mon visa et pris le train m’amenant à mon auberge, ce n’est que vers 16h que je finis par poser mes affaires. Mon auberge (hostel Kawase) est située dans le quartier d’Asakusa particulièrement riche en édifices religieux. Je décide ainsi de passer mon premier jour à Tokyo à visiter ce quartier.

Le quartier est notamment célèbre en raison du temple bouddhiste Sensō-ji (dédié au Bodhisattva Kannon). Il s’agit du plus ancien temple de Tokyo, initialement construit en 645, et ancien temple tutélaire de la dynastie des Shogun Tokugawa. Il fut en partie détruit par les bombardements américains de 1945 mais reconstruit à l’identique. Ses portes monumentales, appelés Hōzōmon, sont les seuls monuments de la Métropole à être classés comme Trésor national.

Je passe ensuite le reste de la journée à me promener dans le quartier et notamment en direction de la sky tour. L’une des tours les plus hautes de Tokyo.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Pour mon second jour, je décide de me lever de bonne heure et de partir en direction du plus grand marché au poisson au Monde : le marché Tsukiji. Je passe ainsi la matinée à déambuler au hasard des stands et découvrir différentes sorte de poisson et thons. Il se vendrait plus de 2400 tonnes de poissons par jour.

A l’intérieur du marché, se trouve quelques restaurants qui sont réputé parmi les meilleurs de Tokyo et offrant le poisson le plus frais. Des centaines de personnes font la queue pour pouvoir déguster ses fameux Sushi. Etant moi-même un inconditionnel de sushi, je me motive à faire la queue. Ici, les sushi peuvent atteindre des prix jusqu’à 8 euros la pièce. Par contre, il faut reconnaitre qu’ils sont particulièrement bons et frais.

Apres cet arrêt culinaire, je décide de partir à la découverte des autres quartiers de la ville et me rend notamment au parc Hama rikyu teien, situé à quelques minutes à pied du marché. Il s’agit de l’un des plus beaux jardins de la ville. Il est entouré par de gigantesque building. Une véritable bouffée d’oxygène dans le si étroit Tokyo

Je continue ensuite ma visite de la ville par le quartier de Roppongi, ou se trouve la plupart de l’enseigne de luxe et notamment le Building de la marque Sony. J’en profite pour me rendre au show room et découvrir les dernières nouveautés dont notamment la PS4.

C’est avec difficulté que je quitte cet endroit pour me rendre ensuite dans l’un des quartiers les plus populaire de la ville : le quartier de Shibuya. Ce quartier est notamment célèbre pour son important passage piéton. A chaque feu rouge, des centaines de personnes se croisent. Le spectacle est plutôt sympa à observer. Je pars ensuite me promener dans les rues commerçantes. Dans ce quartier se trouve également un pâté de maison ou sont situé de nombreux « love hôtel ». Le nom parle de lui-même. Assez étrange comme endroit.

En fin de journée, direction le quartier de Shinjuku. C’est ici que se trouve la plupart des restaurants, bars et boites de nuit populaires. Je découvre ainsi une succession de panneaux lumineux, plus flashy les uns que les autres. Le quartier fait quelques peu pensé à Times Square.

Enfin, Vers 21h, je me rends à la mairie de Tokyo. Il s’agit de l’un des plus hauts buildings de la ville. Il est possible de se rendre au dernier étage d’où l’on dispose d’une vue imprenable sur la ville.

Apres ca, retour à l’auberge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Pour mon dernier jour à Tokyo je pars passer la matinée dans le quartier d’Ueno, situé au nord de Tokyo. Je pars tout ‘abord me promener dans le parc Ueno-Koen et découvre le musé national de Tokyo. Apres ca, je me rends au nord du parc, dans le quartier de Yanaka. Ce quartier miraculé a été épargné par toutes les catastrophes naturelles, et humaines. Au cours de ma promenade je découvre une ribambelle de petites maisons et ruelles, de nombreux petits temples et cimetières nichés dans des bosquets de pins et de cerisiers, ,beaucoup de vélos, peu de voitures, et des habitants vivant à un rythme moins effréné qu’ailleurs. On est loin du luxe de Ginza et des tours de verre de Shinjuku. Yanaka est vraiment un quartier hors du temps.

Apres ca, changement de décor, je me rends à pied dans le quartier d’Akihabara. C’est l’un de ces quartiers incontournables de la ville, un « must do » au même titre que Shibuya. Il est célèbre pour ses très nombreuses boutiques d’électronique et pour les mangas qui s’y trouvent. Il est connu dans le monde sous le nom de Akihabara Electric Town Le succès d’Akihabara tient dans le fait que jusqu’à présent, il a réussi à faire cohabiter de toutes petites boutiques ultraspécialisées aux côtés des « supermarchés » de l’électronique grand public. On peut trouver tout un tas de pièces détachées et d’accessoires allant de la guirlande électrique au matériel de surveillance vidéo, en passant par toutes sortes de composants électroniques et autres multiprises.

Il y a également de plus en plus de magasins de manga ou d’animé à Akihabara, qui prennent la place des magasins d’électronique. Shinjuku-ouest prend progressivement de l’importance comme quartier de l’électronique grand public, tandis qu’Akihabara est de plus en plus destiné aux passionnés et otakus. Ce nouveau public induit un phénomène amusant, la présence dans les commerces et cafés de serveuses à la mode manga. Je passe ainsi une bonne partie de l’après à déambuler au hasard dans les magasins spécialisé en manga et finis par craquer et acheter de nombreux mangas. Ca va être dur a transporter, mais tant pis.

En milieu d’après midi direction le quartier d’Harajuku. Sur l’une des artères principales on y découvre de nombreuses enceignes de luxe. Le quartier d’Harajuku est également connu pour abriter l’un des plus célèbres sanctuaires shintoïste, le Meiji Jingū, au milieu du Parc Yoyogi, une forêt artificielle plantée vers 1920.

Enfin, en début de soirée, je retourne à la marie de Tokyo pour avoir cette une vue panoramique de jour de la ville. Malheureusement, il se met à pleuvoir. Apres ca, retour à l’auberge. Demain, direction Matsumoto.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités