Santa Cruz : 5 au 6 Octobre 2013

Jour 1 :

Apres une nuit passée dans le bus j’arrive à Santa Cruz vers 7h du matin. J’en profite pour acheter mon ticket de bus pour le lendemain,  et pars déposer mes affaires dans une auberge situé à proximité du centre.

La ville de Santa Cruz est la ville la plus peuplée de Bolivie et est situé à une altitude de 416 mètres. C’est actuellement une des villes dynamiques et prospères d´Amérique du Sud. Les habitants de cette ville se sentent d’ailleurs plus proche du Brésil que de la Bolivie.

Pour cette première journée, je pas visiter la place central puis je par a pied visiter le zoo. On peut y apercevoir différentes espèces dont notamment des animaux de la forêt amazonienne comme des perroquets, des tigres, des singes et des toucans etc…

L’auberge ou je Suis situ possède d’ailleurs un animal domestique : il s’agit d’un toucan, celui-ci se balade librement dans l’auberge et est plutôt affectueux même si il m’a mordu l’animal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Pour mon second jour, je passe la matinée sur l’ordinateur et à discuté avec la famille. J’en profite également pour acheter un billet d’avion pour me rendre à Salvador depuis Campo Grande .Je pars me promener l’après midi dans le marché de la ville.

En fin de soirée je retourne à l’auberge. Par chance, l’auberge dispose d’une bibliothèque ou il est possible d’échanger ses livres. J’en profite pour récupérer le guide de l’Argentine et du Chili. Malheureusement, il n’y a pas celui du Brésil.

Enfin, le soir je pars prendre un bus pour Quijarro situé à proximité de la frontière Brésilienne. Lorsque j’arrive au terminal de bus l’agence ou j’avais acheté mon billet de bus m’informe que finalement aucun bus ne pars aujourd’hui et qu’il faut revenir demain. Apres mètre énervé, je pars au poste de police du terminal. Ils me disent qu’ils ne peuvent rien faire, par contre le policier aime beaucoup ma montre et me propose de l’acheter…Super. Je pars ensuite me plaindre auprès du responsable du terminal de bus qui appel un de ses collègues. Finalement, j’échange mon billet et pars avec une autre compagnie. Je me retrouve dans un bus grand luxe avec siège inclinable. Tout est bien qui finit bien.

Je m’apprête à quitter la Bolivie après 27 jours passés sur le territoire.

Publicités