La vallée de jiuzhaigou : 6 au 9 Juin 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 1 :

Ce matin réveil à 6 heures. Devant revenir à Chengdu, je laisse de nouveau mon gros sac à l’auberge et ne prend que le stricte minimum pour les quatre prochains jours. Je pars en direction de la gare routière devant m’amener dans la vallée de Jiuzhaigou. La gare est située à 10 minutes à pied et je n’espère qu’une chose, qu’il restera de la place dans le bus.

Arrivé à la gare, je découvre une importante file d’attente et après une bonne quinzaine de minutes finis par réussir à obtenir mon billet de bus. Le départ étant à 7h45, j’ai une bonne heure pour partir faire quelques emplettes. En effet, le voyage en bus dure environs 12 heures, soit toute la journée.

Je passe ainsi la journée dans le bus. Cela fait presque trois jours que je passe dans les transports. J’ai l’impression de faire que ca et pour été honnête commence à saturé. Heureusement, c’est normalement l’une des dernières fois que je passe autant de temps dans les transports.

Par contre, la route que nous empruntons pour nous rendre à Jiuzhaigou est plutôt sympas Nous traversons ainsi une route de montagne offrant de belle vue sur la région. Nous traversons également plusieurs villages de styles tibétains et aperçois pour la première fois plusieurs élevage de yaks.

J’arrive au terminal de bus vers 18 heures et en profite pour réserver mon billet de bus pour le retour, puis pars en direction d’une auberge que j’avais repéré la veille sur internet : Angelie hotel.

Jiuzhaigou ou vallée des « neuf villages » est classé par l’Unesco depuis 1992. La partie visitable de Jiuzhaigou a été aménagé en un parc naturel, dont les 720 km2 encerclés de sommets de plus de 4000 mètres s’étagent de 2000 à 3200m. Cette vallée est considéré comme l’un des plus bels endroits de Chine : le produit peu courant des effets de glaciations et de tremblement de terre sur un relief de type karstique.

Je pars ainsi me couché de bonne heure, car demain je souhaite visité le parc des l’heure d’ouverture, soit 7h30.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Souhaitant me rendre dans le parc de bonne heure et avant l’arrivé des groupes de touriste je me lève de bonne heure et arrive à l’entrée du parc vers 7h.

Le site de Jiuzhaigou comprend 4 vallées importantes : vallées de Shuzheng, vallée de Zechawa, vallée de Rize et vallée de Zharu. Les trois premières vallées forment un Y renversé. Descendant des sommets, au sud, les deux branches supérieures se rejoignent pour descendre jusqu’à l’entée du site situé à 2000 m d’altitude. Les chinois n’aimant décidément pas marché, une route bitumée parcourt l’ensemble du site et des arrêts sont installés au niveau de chaque « point touristique ». Néanmoins, pour ceux souhaitant marcher, un sentier en latte de bois et situé sur les rives opposées des lacs et permet d’explorer le parc. Au niveau des « points touristiques et populaires », ces chemins sont encombrés. Néanmoins, cela permettent d’apprécier la nature au plus près. Voilà les sites célèbres : le lac des cinq fleures, la cascade de la perle, le lac du rhinocéros, l’étang des cinq couleurs, le lac du roseau etc.

Je pars donc acheter mon billet. Le prix est relativement élevé (220 Yuans soit 25 euros) mais j’explique que je suis étudiant et leur montre une carte d’identité et j’ai ainsi droit à 50% de réduction. Par contre, il faut également acheter un second ticket permettant de prendre le bus (90 Yuans soit 10 €). Je décide de m’en passé et de marché.

Ainsi, une fois entré dans le parc je débute ma randonnée et fais la rencontre d’un colombien du nom de Daniel qui tout comme moi ne souhaite pas prendre le bus. Nous marchons alors dans la vallée de Shuzhenggou (la jambe du Y), sur ce fameux sentier en latte de bois. Il s’agit d’un sentier long de 14 kilomètres et séparant Nuorilang Fall (jonction des deux jambes du Y) de l’entrée du parc. Nous sommes les seuls sur ce sentier et avons droit à de très beaux panoramas. Nous découvrons ainsi Sparkling lake, Dragon Lake et Rhino lake. L’eau  est à chaque fois d’une couleur bleu transparente et permettant de voire les troncs d’arbres reposant au fond de l’eau. La seul fois ou j’avais vu une eau aussi claire et bleu était à Bonito au Brésil.

Apres ca, nous décidons de prendre le bus. Vu qu’il y’a seulement un contrôle à l’entrée du parc, il est facile de monter dans les bus qui se suivent les uns après les autres. Nous nous rendons ainsi au sommet de la vallée de Zechawagou (branche gauche du y). Le bus nous dépose au niveau de « Long Lake ». Il s’agit du plus grand lac de Jiuzhaigou, au plus haut point de la vallée, soit 3200 mètres d’altitudes. Il y est même possible d’apercevoir les sommets enneigés. Puis, nous nous rendons à pied jusqu’au « five color Lake ». Il est le plus petit lac du parc mais également le plus coloré : un mélange de bleu et de vert, tout simplement magnifique. Dommage qu’il soit quelque peu asséché.

 Nous décidons de nouveau de prendre le bus et de nous rendre cette fois ci au sommet de la vallée de Rizegou (branche gauche du y) considéré comme la plus belle. Du sommet, un sentier de 18 kilomètres rejoint la jonction des deux vallées.

Arrivé au sommet, nous nous rendons tout d’abord au niveau de « primeval forest ». Il s’agit du point le plus élevé du parc (3300 m). Il y est possible d’y faire une petite boucle à pied dans une forêt primaire.

Nous continuons notre visite de la vallée à pied et nous rendons au niveau de « Grass Lake ». Il s’agit d’un grand lac envahi d’herbes se déversant par une série de petite cascade transversales.

Malheureusement, le temps se couvre et il se et à pleuvoir. Nous décidons alors de reprendre le bus et de nous rendre au niveau de « colorfoul lake » : un amas de troncs morts reposant dans une eau d’un bleu éclatant.

En milieu d’apres midi, le temps devenant top mauvais il n’est désormais plus possible d’emprunter le sentier et le bus est la seule option possible. Nous nous rendons ainsi au niveau du dernier lac : « panda lake » à l’origine de la chute d’eau la plus spectaculaire de parc.

Ainsi, malgré le temps l’endroit est une véritable merveille. La vallée est composée de nombreux lacs ou l’eau s’écoule par mille chemins au milieu de mousses, d’arbustes et d’arbres dont les graines se sont adaptées pour résister à la force du courant. Ce parc est vraiment extraordinaire.

Etant complètement trempé et frigorifié (ca faisais bien longtemps que cela ne m’était plus arrivé) Daniel décide de quitter le parc. Quant à moi, je déicide de partir à la recherche d’un endroit ou dormir. En effet, à l’intérieur du parc, neuf villages y résident. Il est normalement impossible d’y passer la nuit sous peine d’amende. Néanmoins, on m’avait indiqué qu’il était possible de trouver des endroits ou dormir et qu’il fallait simplement rester discret. Je me dirige ainsi vers le village de Zechawa situé au niveau de la jonction des deux branches de la vallée.

Je finis par trouver une sorte d’hôtel clandestin offrant le gite et le couvert. Deux autres personnes sont également présentes. Un français (Quentin) et un chinoi voyageant ensemble et étant étudiant à Shanghai. Je passe ainsi la soirée avec eux.

La nuit est particulièrement froide, heureusement mon lit est équipé d’une couverture chauffante. Un régal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

La veille Quentin et moi avions décidés de nous réveiller de bonne heure pour pouvoir profité du parc en toute tranquillité. C’est donc à 6h du matin que nous débutons notre exploration du parc. Le temps est grisâtre mais on espère des éclaircies en journée. Par contre, le parc n’ouvrant qu’à 7h, nous sommes seuls et pouvons profiter tranquillement du parc.

Nous passons ainsi la journée à explorer la branche droite du parc. Celle que j’avais dut écourter en raison du mauvais temps. Par chance, au fil de la journée le temps finis par s’améliorer et avons même droit à du ciel bleu.

En milieu de journée, nous partons en direction d la jambe du Y et parcourons les 14 kilomètres nous séparant d l’entrée. Ce n’est finalement que vers 19h que nous finissons par quitter le parc. Nous aurons en tout marché plus d’une vingtaine de kilomètres, Cela faisait quelques temps que je n’avais plus autant marché et c’est fatigué et les genoux douloureux que je finis par rentrer à mon auberge.

Ces deux jours dans le parc auront été très agréable malgré le temps plutôt moyens. Le parc offre des paysages grandioses, et surréalistes. Le seul bémol est le coté Disneyland du parc. Tout est aménagé pour le touriste chinois, qui n’a pas besoin de fournir le moindre effort pour admirer ce parc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4 :

Ce matin je me réveil de nouveau de bonne heure et pars prendre le bus de 7h devant me ramener à Chengdu. Le trajet est plus court qu’à l’allé et c’est vers 16h que je finis par arrivé dans la ville.

Je retourne à l’auberge ou j’avais laissé mon sa mais celle-ci s’avère complète. Je pars ainsi en direction d’une autre auberge puis pars réserver mon billet de train pour Xi’an : départ le 13 juin.

En fin d’après midi, je pars me promener dans Chengdu et pars me couché tôt car demain une longue journée m’attend.