Bilan du Pérou :

La découverte du Pérou restera sans doute un moment fort de mon voyage. Le Pérou est un pays qui offre des paysages extrêmement variés et époustouflant. Ainsi, en 28 jours, j’aurais découvert la cordillère des Andes et ses fameux treks à plus de 5000 mètres d’altitudes, fait du surf à Lima sur l’océan pacifique, parcourus l’un des canyons les plus profond du monde à Arequipa, découvert l’une des merveilles du monde à Cuzco, exploré la forêt Amazonienne à Puerto Maldonado et enfin navigué sur le lac le plus haut du monde à Puno. Je crois, qu’à pars le désert j’aurais tout fait.

De plus, les gens au Pérou sont extrêmement accueillants et serviable. Il est assez faciles de discuter avec les gens et ils sont toujours intéressés par savoir d’où l’on vient et ont toujours un mot gentil. Il y’a toujours eu quelqu’un pour m’indiquer mon chemin, et toujours avec le sourire. Je me souviendrais par exemple de ma rencontre à Lima avec une famille qui m’aura proposé de partir boire un verre avec eux.

Enfin, à l’origine, j’appréhendais le Pérou, pays que l’on m’avait décrit  comme pouvant être assez dangereux. Au final, pas une seule fois je me suis senti en insécurité. Bien au contraire. Apres, c’est comme tout, il faut toujours faire attention.

Mon séjour :

Mes 28 jours sur place se sont répartis de la manière suivante :

  • Lima : 2 jours / 1 nuit
  • Huaraz et la Cordillera Blanca : 7 jours / 6 nuits
  • Lima : 1,5 jours / 1 nuit
  • Arequipa et le canon Del Colca : 5 jour / 4 nuit
  • Cuzco : 5 Jour / 4 nuit
  • Puerto Maldonado et la forêt Amazonienne : 4 jour / 3 nuit
  • Puno : 3 jours / 3 nuits

Il faut ajouter à cela mes 7 nuits passé dans des bus.

A: Infos pratiques :

1. Les tops et moins tops :

Mes coups de cœur :

  1. Trek de 4 jours dans la codilleres des andes (Huaraz), gros coups de cœur de mon voyage,
  2. Trek dans le canon del Colca (Arequipa),
  3. Trek dans la forêt Amazonienne (Puerto Maldonado)
  4. Machu Picchu
  5. Excursion sur le lac Titicaca (Puno)
  6. Surf à Lima

J’ai également aimé, le coté encore très traditionnel du Pérou, les marchés animés un peu partout dans le pays, et surtout les jus de fruits frais qui étaient délicieux.

Mes déceptions :

  1. Cuzco et la vallée sacrée pour son coté pompe à fric.

Et c’est tout, le Pérou m’a laissé que de très bons souvenirs ! Ainsi, pour mon premier pays visité, le Pérou a mis la barre très haute.

B: Le Budget

Mon budget journalier est de  25,94€ par jour.

Mes dépenses se sont réparties de la façon suivante :

STATS

a.       Loisir :

Mon budget loisir regroupe tous les dépenses que j’ai put faire au cours de mon voyage (Excursions, randonnées, musée etc…). Mes principales dépenses ayant été :

  1. Randonnée dans a foret Amazonienne (465 soles),
  2. Canon Del Colca (215 soles),
  3. Location de matériels + entrée pour Trek dans cordillère + nourriture (200 soles),
  4. Machu Picchu (155 soles),
  5. Puno (80 soles)
  6. Boleto Turistico vallée sacrée des incas (70 soles, mais je ne compte pas le transport),
  7. Musée…

b.       Logement :

Au cours de mon séjour, j’ai principalement dormis dans des dortoirs, sauf quelques exceptions. En moyenne, le prix de la chambres s’élevait à 6€/nuit avec en moyenne 4 à 6 lits. Le prix inclut très souvent le petit déjeuner. Je ne compte pas ici, les nuits liées aux différentes excursions que j’ai réalisé (Colca, Puerto Maldonado, camping…).

D’une manière générale, je suis toujours bien tombé, avec des auberges propres, de bonnes connexions à internet et un personnel chaleureux, ou dans certains cas des familles très accueillantes.

Mes coups de cœur :

1 : Huaraz : Caroline Lodging. Une superbe terrasse avec vue sur la ville, le meilleur petit déjeuner de tous mon séjour. Le meilleur prix (15 sols). L’auberge propose des excursions à très bon prix et fournis d’excellents conseils pour réaliser seul des treks dans les environs. Et enfin, ils se sont occupés de me fournir tous l’équipement nécessaire à mon trek.

2 : Arequipa : Inka Roots. Un très bon emplacement avec une terrasse qui domine le monastère de Santa Catalina. Des chambres propres et spacieuses à un prix correct (25 sols). Et enfin, c’est avec eux que je suis passé pour réserver mon trek dans le Canon de Colca et je ne le regrette pas.

3 : Lima : Dragon fly hostel. Belle auberge ave une terrasse animée. De bon conseil pour visiter la ville et surfer les vagues de Lima. Staff super sympas.

c.       Nourriture :

Mon budget alimentation me revient à environ 5€/jour sachant que j’ai pas mal mangé  sur les marchés ou bien je préparais moi mêmes mon repas (Trek), ou encore le repas était compris ans l’excursion.

D’une manière général, les plat était principalement composé de riz et de poulet avec en entrée une soupe de légume. J’ai également put manger du Riz avec de l’avocat, du riz avec Omelette, du riz avec banane cuite. Il m’était également très courant de mangé du « Lomo saltado » : émincé de bœuf accompagné de riz et de patates

Je me suis néanmoins accordé quelques plats traditionnel dont notamment un plat à base d’alpaca (colca), un plat de cochon dinde (Arequipa), du « chicharon » : porc mariné (Cuzco) et de truite (Titicaca). Etant allergique aux crustacées, je n’ai malheureusement pas put gouter le plat emblématique du Pérou : le « ceviche » : poisson ou fruit de mer cru et mariné dans du citron vert.

 d.       Transport 

Le moyen de transport le plus économique est le bus. Il existe plusieurs niveaux de confort. Classe « Economico » pour un siège normal, classe « semi-cama » pour un siège inclinable, et enfin classe « cama » pour un siège qui fait presque office de lit.

Toutes les régions sont extrêmement bien desservis et les routes bien entretenus. Un seul bémol aux routes de montagnes qui sont dans un état catastrophiques.

 Les temps de trajet sont assez longs (minimum 8h), malgré des distances assez courtes (route de montagne).  Ainsi, pour voyager il est plus intéressant de prendre les transports de nuit pour s’éviter de longues journées de route et également économiser une nuit d’hôtel.

Quelques exemples de prix :

  • Bus Lima – Huaraz = 55 S (8h, semi-cama = Movil Tours) et 35 S au retour en économique,
  • Bus Lima – Arequipa = 110 S (17h, semi-cama = Cruz del Sol),
  • Bus Arequipa – Cusco = 30 S  (10h, economies = Ormeno),
  • Bus Cusco – Puerto Maldonado = 50 S (12h, semi-cama = Movil Tours),
  • Bus Puerto Maldonado – Puno = 45 S (13h, économique = Florevoils).

Parmi les compagnies que j’ai testés, Cruz del Sur est de loin la plus chère. En termes de rapport qualité prix, Movil Tours est la plus intéressante.

Enfin, concernant les courtes distances, les collectifs sont de loin les plus intéressants.

Et voila, c’est ainsi que se termine mon voyage au Pérou et qui restera un de mes gros cou de cœur. Prochaine destination la Bolivie avec notamment au programme, Copacabana, La Paz, Cochabamba, Potosi, le Salar d’Uyuni, Sucre et Santa Cruz.

 

 

 

 

Puno et le lac Titicaca: 7 au 9 septembre 2013

Jour 1 :

Apres près de 13h de bus, j’arrive à Puno, ville située à 3800 mètres d’altitude et située au cœur de l’altiplano. C’est une étape incontournable si l’on souhaite découvrir le célèbre lac Titicaca.

Dès ma sortie du bus, je me fais accoster par une personne qui me propose de partir en excursion 2 jours sur les Iles du lac. Le prix et l’offre tant intéressante j’accepte. Je partirais donc le lendemain à la découverte du lac.

En attendant, je pars déposer mes affaires dans une auberge et en profite pour visiter la ville. Je commence par me diriger vers le mirador de la ville pour pouvoir avoir une vue à 360 degré. Je pars ensuite sur la place d’arme qui entoure la cathédral.

Etant samedi, c’est jour de marché, j’en profite pour déambuler dans les différents stands.

Je termine ma journée en me baladant au hasard dans la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Avant toute chose, en 1972, ma mère est partie visiter l’Amérique du Sud. Je réalise une partie de l’itinéraire qu’elle a fait il y’a de ca 41 ans, et notamment le fameux lac Titicaca. Ci-joint, un petit montage. La boucle est bouclée.

MONTAGE (2)

Des 7h30, le bus vient me chercher à mon auberge. Au cours de ces 2 jours, nous serons une 20 à voyager ensemble dont 9 Français moi compris.

Des 8h, nous prenons le bateau en direction des Iles Uros et commençons à longer le lac. Celui-ci est situé à 3800 mètres d’altitude et est le plus haut lac navigable au monde. Il fait 200 km de long pour environs 8400 km2 et peu atteindre une profondeur de 275m. Quant on navigue dessus, on a du mal à réaliser qu’il s’agit d’un lac et non pas d’une mer.

Apres plus d’1 heure de bateau nous arrivons enfin sur l’une des iles Uros (ou iles flottantes). On en dénombre une soixantaine pour une population estimée à 2500. Les iles sont constituées de différentes couches de roseau et sont fixé à des bambous pour éviter qu’elle ne se déplace au gré du vent.

Les  habitants des iles vivent de la pèche mais surtout du tourisme. Ainsi, les touristes sont répartis par rotation. Que l’on arrive par bateau (collectivo) ou bien par une agence on ne sait jamais sur qu’elle ils on tombera.

Lorsque nous arrivons sur l’Isle, celle-ci mesure dans les 30m2 et se compose d’une dizaine de hutte. Devant chaque hutte, on trouve un stand de souvenir avec différents produits à acheter. Par la suite un des habitants de l’Isle nous présente les coutumes de l’Isle. Apparemment, touts les iles procèdent de la même manière. C’est un peu un piège à touriste, mais c’est tout de même intéressant à faire.  De plus, lorsque l’on marche sur les roseaux, l’impression est assez étrange.

Vers 11h, nous nous dirigeons vers l’ile Amantani. C’est sur cette ile que nous serons accueillis par une famille locale pour y passer la nuit. Ici, tout comme sur les Iles Uros, le logement des touristes est géré de manière collective et sur un système rotatif.

L’Isle est habité par 10 communautés et se compose d’environs 4000 habitants. Aujourd’hui, c’est au tour de la communauté Colquecachi. Des notre arrivé sur l’ile, nous somme répartis par groupe de 3 et nous somme pris en charge par la famille chez qui on dort. Vers 14h   nous mangeons avec eux. En raison des rotations, la famille chez qui je réside ne reçoit des touristes qu’une fois par mois. Pour le coup, on est réellement immerger dans la vie d’une famille locale.

En milieu d’après midi, je pars seul visiter l’ile et notamment les ruines de deux temples qui domine l’ile : Pachamama et Pachatata (4200 mètres). J’en profite pour assister à un magnifique couché de soleil.

Le soir, je retourne manger avec la famille et l’on se rend bien compte des conditions difficiles dans laquelle ils vivent. Les habitants de l’ile sont en général très pauvres et vivent de l’agriculture, de la pèche et du tourisme. Le père de famille à trois métiers en même tems et pars parfois à Puno travaillé dans la construction.

En fin de soirée, la communauté organise une petite soirée, ou chacun doit s’habiller de costume traditionnel avec orchestre musique et danse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Pour notre second jour, nous quittons notre famille d’accueil et nous dirigeons sur une autre ile du lac : l’Isla Taquille.  Toute comme pou Amantani, les habitants vivent sous un régime communautaire. Ici, en fonction de vos habits, on peut dire si vous êtes célibataires ou marié. Les récoltes et bien sur l’argent du tourisme est également répartis de manière collective. Ici, il n’y a pas de police, toutes les décisions sont prises de manière collective…

Le midi, nous partons vers un restaurant pour manger une truite du lac et nous retournons ensuite vers Puno.

Ces deux jours sur le lac auront été tes enrichissant, et la rencontre avec la famille vraiment particulier et enrichissant.

En fin d’après midi, je prends un collectif pour la ville de Yunguyo, situé à la frontière de la Bolivie. J’y passe ma dernière nuit au Pérou avant de rejoindre la Bolivie le lendemain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puerto Maldonado: 3 au 6 Septembre 2013

Jour 1 : Puerto Maldonado

A l’origine, je n’avais pas prévu d’aller dans cette vile. Mais au cours de mon voyage je n’avais jamais prévu de visiter la forêt amazonienne, et je trouvais ca dommage de ne pas le faire. Ainsi Apres 12h de bus, me voila à Puerto Maldonado.

Puerto Maldonado est situé a proximité de deux rivières amazoniennes : Madre De Dios et Tambopata. La ville ne s’est que très récemment tourné vers le tourisme, et concurrence de plus en plus la ville d’Iquitos, plus difficile d’accès et plus onéreuse. En 2011, a été achevé le pont le plus long de l’Amérique du Sud pour permettre de croiser le fleuve et atteindre plus facilement la frontière brésilienne.

Lorsque je suis sorti du bus, j’ai eu un choc climatique. A cuzco, il faisait dans les 20 degré, ici des 6h du matin on est proche des 25. Dans l’après midi, il fait environs 35 degré. Ainsi, je passe ma première journée à visiter la ville, mais surtout réserver une expédition de trois jours dans l foret Amazonienne. L’excursion aura lieu dans une réserve naturelle,  entouré par une lagune.

Le soir, je pars manger dans le marché de la ville et en profite pur gouter l’un de leur innombrables jus de fruit. Je ne pourrais pas dire ce que c’était, mais c’était bon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 : Reserve nationale de tambopata

Le départ pour notre excursion est prévu à 7h du matin. A l’Agence, je retrouve les deux personnes avec qui je vais voyager : Xavi et Laura. Ils sont originaire d’Espagne et habite à Madrid. Nous auront pour guide, Jackson, originaire de la région et âgé de 25 ans. Il a fait 5 ans d’étude de tourisme (15 à 20 ans) pour pouvoir être guide dans la forêt Amazonienne.

Alors qu’il fait en général très beau, nous avons le droit aujourd’hui à un vent froid venu d’Argentine. Le fleuve Rio Madre de Dios est particulièrement agité et nous mettrons plus d’une heure pour nous rendre à la réserve nationale. A titre d’information, le fleuve atteint par endroit les 12 mètres de profondeur.

Lorsque nous arrivons enfin dans la réserve nationale de Tambopata, une marche de 3h dans la forêt nous attend. En cours de route, nous apercevrons diffèrent animaux dont notamment des singes.

Pour pouvoir rejoindre la lagune, il nous faut ensuite prendre une petite pagode et pagayer dur. De la, nous rejoignons le lieu ou nous allons dormir. Alors que Xavi et Laura patent dormir dans un hôtel, je vais dormir quant à moi chez une famille originaire de l’ile. Les habitations sont assez rustiques mais correcte. Le midi, j’en en profite pour manger une spécialité du coin, un plat à base de poulet.

En raison des fortes chaleurs, nous passons l’après midi à nous reposer. Ce n’est qu’en fin d’après midi que nous reprenons notre embarcation pour partir à la découverte de la faune.

Au bout d’une heure, nous croisons une famille de loutre. Il s’agit d’une espèce menacé et il n’en existe plus que 300 dans le monde : Lobo Del Rio.  Il vient d’avoir une naissance et par chance j’ai une photo qui le prouve.

En fin de soirée, nous apercevons un bébé Cayman. Quelques minutes plus tard, c’est un cayman de plus de 3 mètres qui vient frôler la pagode. Sur le coup, c’est assez impressionnant et je ne fais pas le malin.

Le soir, direction le gite, avec extinction de l’électricité à 9h. Ici, on se couche tôt.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 : Reserve nationale de tambopata

Le réveil sonne à 5h. Apres avoir repris notre pagode pour traverser la lagune, nous nous dirigeons a pied dans la forêt pour apercevoir diffèrent oiseaux dont notamment des perroquets.

En fin de matinée, nous partons dans une autre partie de la selva explorer la flore de la région, dont notamment des arbres dont on peut extraire le caoutchouc. En effet, Puerto Maldonado a été fondée au départ pour la collecte du caoutchouc.

Ici, le plus dangereux se sont les serpents. Une dizaine de personnes sont tuées chaque année en raison de morsures.

Vers 13h, J’en profite pour aller me baigner dans la lagune, il faut juste faire attention aux raies situés à proximités et qui peuvent piquer. Je peux désormais dire que je me suis baigné avec les piranhas, les Cayman et j’en passe….

Encore une fois, en raison des fortes chaleurs, nous passons l’après midi à nous reposer dans des hamacs. L’excursion suivante n’à lieu que vers 16h. Nous repartons sur la lagune apercevoir différents oiseaux. Et vers 18h, nous partons nous promener de nuit pour apercevoir principalement des araignées dont certaines font la taille de ma main.

En fin de soirée, nos partons à l’hôtel pour boire une spécialité du Pérou : un Pisco sour. Il s’agit d’une eau de vie qui approche les 40 degré. Plutôt fort, mais sacrément bon.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4 : Reserve nationale de tambopata

Pour nos derniers jours, nous continuons à visiter la selva. On peut apercevoir des arbres gigantesques. En fin d’âpres midi nous retournons vers Puerto Maldonado. Et de la je prends un bus direction Puno et le lac Titicaca.

Ces trois jours dans la forêt Amazonienne auront été très intéressant. Nous auront eut la chance d’apercevoir de nombreux animaux. J’ai vraiment bien fait de faire un détour par cette ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.