El Calafate : 26 au 28 Novembre 2013

Jour 1

Ce matin, je me réveil vers 9h et pars me renseigner auprès du propriétaire de l’auberge concernant les horaires de bus pour Calafate. Après un coup de fil, il m’informe qu’il ne reste que quelques places pour aujourd’hui et que demain les bus sont déjà complets. Ne souhaitant pas resté deux jours à Puerto Natales, je m’empresse de réserver mon ticket: le départ est prévu à 11h. Simon quant a lui préfère rester à Puerto Natales pour se reposer et peut être faire du stop jusqu’à Calafate.

Nous partons rendre notre équipement de camping, malheureusement le magasin est fermé. Je demande à un passant si je peux utiliser son téléphone pour appeler le numéro de portable indiqué sur la vitrine, mais personne ne répond. En attendant, je pars retirer de l’argent et pars l’échanger contre des dollars dans un bureau de change. Cela me permettra de pouvoir de nouveau profiter du blue market en Argentine. En effet, selon mes prévisions, il m’aurait manqué de l’argent pour la fin  de mon séjour.

Je retourne au magasin, toujours personnes et je dois partir prendre mon bus d’ici 15 minutes. Au final, je laisse le matériel à Simon et pars prendre mon bus. Dans le bus, il n’y a que des touristes, aucun Argentin. La Patagonie c’est vraiment le lieu touristique.

Le trajet est supposé durer cinq heures. Manque de chance, lorsque nous arrivons à la frontière Chilienne, celle-ci et fermée. Les douaniers sont en grève et le passage n’est ouvert qu’entre 17h et 18h. Il est 13h. Qui plus est, la veille je n’avais quasiment pas rechargé mon pc et je me retrouve à cour de batterie. Je me retrouve donc à allé dans la douane brancher mon pc et met à jour mon blog.

Après plus de 3 heures d’attente, nous pouvons enfin repartir. J’arrive à Puerto Natales avec plus de 4 heures de retard. Décidément, depuis que je suis en Argentine, je n’ai pas de chance avec les bus. Au terminal, j’en profite pour acheter mon billet de bus pour le lendemain : direction le perito Moreno. Je pars ensuite recherche une auberge, manque de chance, la plupart sont complète. Ce n’est qu’au bout de la quatrième que je trouve un dortoir de libre. C’est un mal pour un bien car au final elle est plutôt bien.

Le soir je pars visiter la ville. Dans les rues j’entends plus parler Anglais, Allemand, Israélien ou bien Français qu’espagnol. Mais bon, c’est comme ça. En argentine, j’ai privilégié la Patagonie et les lieux « incontournable » et forcément je ne peux pas être tous seul.

En rentrant à mon auberge, je tombe sur Simon. Il a fait du stop et c’est fait prendre assez facilement.

Jour 2 :

Mon bus pour le glacier ne partant qu’à 13 heures, je profite de la matinée pour me reposer et visiter la ville. Calafate est une plutôt joli ville, qui s’est développé essentiellement grâce au tourisme…

A 13h, me voilà donc partis avec Simon en bus, pour rejoindre le parc national Los Glaciares, situé à environ 80km d’El Calafate. Le ciel est couvert mais nous apercevons quand même quelques éclaircies. Apres nous être acquitté du droit d’entrée nous arrivons enfin au parc.

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le Perito Moreno est un des glaciers les plus spectaculaires et les plus vivants au monde. La glace se forme en haut des montagnes, à 200m d’altitude puis glisse progressivement le long des versants, et le glacier gagne de l’espace : il avance de près de 2m par jour. Une véritable force de la nature.

Le chauffeur de bus fait un premier arrêt pour ceux qui souhaite faire une excursion en bateau. Je décide de la faire. Le bateau se rapproche au plus prêt des blocs de glace. La vue est impressionnante.

Je repars reprendre le bus qui me dépose au départ de la passerelle qui fait face au Perito Moreno et permet de découvrir le glacier sous plusieurs angle. Je suis tout de suite impressionnée par la taille du glacier : 15km de profondeur, 5km de long et 60m de hauteur de glace… c’est vraiment incroyable !  J’avance à travers les nombreux belvédères  et ce qui est surprenant, c’est le bruit que fait le glacier. Il gronde et craque constamment. J’aperçois même de gros blocs de glace qui se détache dans un fracas impressionnant. C’est superbe. Je reste près de 3h à déambuler sur les passerelles métalliques avant de rejoindre le bus qui nous ramène à Calafate.

Le soir, nous faisons la rencontre d’un couple de français, Guillaume et Natasha qui voyage ensemble depuis 11 mois et qui vont bientôt retourner en France.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Aujourd’hui je décide de me reposer. En effet depuis que je suis en Argentine j’ai pas mal voyagé et le bus c’est plutôt fatigant. Je passe donc la journée à farniente. En début d’après midi, je pars tout de même me promener dans la ville puis longe la lagune qui entoure la ville : le Lago Argentino.

Le soir, nous retrouvons de nouveau Guillaume et Natasha. Ils partent comme nous le lendemain en direction d’El Chalten, point de départ pour explorer la partie nord du parc national Los Glaciares. Néanmoins, je me motive pour essayer de faire au moins une fois du stop en Argentine. On verra ce que ca va donner.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités