Don Khone : 11 au 12 Avril 2014

Jour 1 :

Après avoir traversé le Laos du nord au sud, nous partons ce matin en direction de Don Khone, sur les 4000 îles. Cette région située à l’extrême sud du Laos est composée de tout un tas de petites iles ou ilots, entourés par le Mékong. L’endroit y est particulièrement paisible et détendue, autant dire que cet endroit est propice à la détente.

Nous arrivons sur l’ile en début d’après midi et passons la journée à nous reposer dans les hamacs de notre guest house. L’ile est presque déserte et nous sommes les seuls dans la guest house. Autant dire qu’on a l’ile pour presque nous seul. Je me motive tout de même à mettre à jour le blog, car depuis que je suis au Laos, je n’ai pratiquement rien fait et le retard s’accumule. Et il faut vraiment se motivé, car internet est une horreur ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Le deuxième jour, nous voilà partis à pied pour aller explorer l’île. Cette île compte notamment des chutes d’eau, appelées « Li Phi Waterfall », ce qui signifie « piège à esprits ».

En chemin, nous faisons la rencontre d’un local qui se sert d’un lance-pierre pour essayer de faire tomber des fruits de l’arbre. Je m’y essaye également mais sans réussite. Apres quelques tentatives, il réussit à atteindre deux sortes de mangue. Il tient une petite échoppe au bord de la plage, et nous invite à venir manger avec lui. Nous cuisinons ainsi les fruits que nous avons « cueillis ». Malheureusement, je n’ai pas réussit à en avalé une bouché : c’était la chose la plus épicé que j’ai jamais mangé de ma vie.

Apres ca, nous partons nous baigné sur une petite plage.  L’eau est bien claire et il y a du courant, on se décide donc à faire trempette.

Nous partons ensuite en directions des chutes. L’endroit est assez touristique mais vu qu’il est déjà assez tard, on est les seuls présents. Le coin est vraiment joli. On s’installe dans des bungalows et commençons à jouer aux billards. Puis, nous assistons au couché de soleil.

Le soir, nous retournons au village. Il s’agit de notre dernier jour ici. Nous aurions dut rester 1 jour de plus sur l’ile, mais du 13 au 15, c’est le nouvel an et il n’y a pratiquement pas de bus. On a ainsi pas voulut prendre de risque et on a réservé nos places dans des bus respectifs (moi au Cambodge et Pia à Ventiane puis au Vietnam).

Etant donné que demain c’est mon anniversaire, Pia m’invite au restaurant et j’ai droit a un très bon dessert : crêpe aux chocolat bananes.

Et c’est ainsi que se termine mes trois semaines au Laos. Il s’agit d’un très beau pays offrant de magnifique paysage. Autant privilégier la moto pour découvrir le pays. Malheureusement, il est difficile de communiquer avec les locaux, ne parlant pratiquement pas anglais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Boloven : 8 au 10 Avril 2014

Jours 1 :

Ce matin nous partons explorer pour 3 jours en scooter le plateau des Boloven. Pia part louer un scooter, la ou j’ai loué le mien la veille et nous en profitons pour leur laisser nos deux gros sacs, après avoir récupéré le nécessaire pour ces 3 jours d’excursion. Nous récupérons également un petit plan des environs ainsi que quelques conseils sur les choses sympas à voir (villages, cascades, plantations de café) et nous voilà partis !

Le Plateau des Boloven est une région du sud du Laos réputé pour son climat agréable, ses cascades spectaculaires, son sol fertile et son excellent café. C’est aussi une des régions les plus bombardées pendant la guerre du Vietnam. Les « Laven » (Boloven signifiant « patrie des Laven ») constituent le plus important groupe ethnique du plateau où vivent également d’autres ethnies (Katu, Alak,…).

La première étape du jour consiste à rejoindre le village de Tad Lo situé à environ 85km de Paksé par une route goudronnée qui traverse la campagne. Les paysages sont assez beaux, et nous faisons quelques arrêts en routes.

Nous faisons notamment un arrêt au niveau d’une cascade situé à proximité de Tad Lo. Nous longeons un chemin qui serpente la forêt et nous arrivons au pied de cette imposante cascade. Celle-ci est  asséchée ! Il ne reste plus qu’un mince filet d’eau qui coule timidement entre les cailloux… par contre, c’est un bien pour un mal car du coup, nous pouvons marcher sur les pierres de ladite cascade. Nous remontons ensuite au sommet et de la nous avons une vue magnifique sur la vallée en contrebas.

Nous arrivons à Tad Lo en milieu d’après midi et nous nous installons dans un « homestay » (logement chez l’habitant). Nous sommes vraiment très bien accueillis et notre hôte nous propose de nous préparer un repas le soir.

Nous partons ensuite explorer à pied les alentours de Tad Lo. Le principal intérêt à Tad Lo est les cascades qui se déversent en pleine nature. La première cascade s’appelle Tat Hang, c’est la plus proche de la bourgade. Nous marchons ensuite jusqu’à la deuxième cascade, Tat Lo, qui se situe un peu plus haut que la précédente et j’en profite pour me baigner.

Le soir nous retournons à notre auberge et notre hôte nous à préparé un excellent et copieux repas. Ca faisait longtemps que je n’avais pas autant mangé. Apres ca, nous partons nous couché.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Nous nous réveillons après une bonne nuit de sommeil, rangeons nos affaires, faisons nos aurevoirs à cette charmante famille, puis reprenons la route.

Nous traversons plusieurs petites bourgades dont Beng et Tha Taeng. La route traverse également plusieurs petits villages Katu et Alak, qui sont fait de maisons de bois construites sur pilotis au milieu d’une terre rouge.

Après une halte à sekong, nous faisons un détour de 12 kilomètres pour partir voire une plantation de café : Sinouk Garden Resort. On y apprend ainsi comment est produit le café. C’est plutôt intéressant.

De retour à Sekong, nous poursuivons notre périple. Nous nous arrêtons en chemin pour voir deux petites cascades. La première s’appelle Tat Faek et est accessible par un long chemin de terre poussiéreuse, qui finit par déboucher quelques kilomètres plus loin sur la cascade.

La deuxième cascade se situe 2km plus loin et s’appelle Tat Hua Khon. Elle est indiquée sur le bord du chemin par un gros panneau. Nous traversons un petit village et suivons la piste rouge qui conduit jusqu’à la cascade. Celle-ci n’est pas très impressionnante en elle-même mais le cadre est vraiment chouette !

Nous empruntons ensuite une route de terre rouge poussiéreuse qui sillonne à travers un paysage époustouflant. Nous nous arrêtons de nouveau pour apercevoir une nouvelle cascade. . Elle s’appelle Tad Katamtok. Elle descend du plateau des Boloven et surgit d’une épaisse forêt sur plus de 100m de haut, au cœur d’une végétation luxuriante… le cadre est vraiment enchanteur ! Il n’y a pas de chemin d’accès pour approcher la cascade mais nous la contemplons de loin depuis un point de vue.

Enfin sur les conseils de notre loueur de scooter, nous partons en direction d’une troisième cascade : Tad Tayicsua (qui selon lui est la plus belle de la région), ou il est possible d’y passé la nuit. Pour cela, nous parcourons une route de terre sur une dizaine de kilomètre et finissons par trouver l’endroit. Il s’agit d’un homestay qui vient tout juste d’ouvrir et tout est en construction. Nous sommes d’ailleurs les seuls touristes présents sur les lieux. Apres déposé nos affaires nous partons explorer les environs et nous dirigeons en direction de cette fameuses cascades.

Apres une dizaine de minutes de marche à travers la forêt, nous finissons par y parvenir et effectivement, la cascade est vraiment belle. Nous passons d’ailleurs un bon moment à apprécier l’endroit.

Apres ca, nous partons en contrebas de la cascade pour longer la rivière. Le cadre est splendide.

Vers 18h, la nuit commençant à tomber, nous retournons en direction de notre homestay. Bien évidement, il n’y a ni toilette, ni douches, ni électricité. On s’éclaire aux lanternes qui fonctionnent sur batteries.  C’est assez « intéressant » comme endroit. Par contre notre hôte nous prépare un excellent repas puis Nous partons nous couché dans notre bungalow.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Pour la dernière journée de notre périple dans le plateau des Boloven, nous rejoindrons la ville de Paksong, considéré comme étant « la capitale du café », avant de rentrer sur Paksé.

En chemin, nous nous arrêtons de nouveau à une cascade du nom de tad alone, puis nous rejoignons la route principale, et nous nous arrêtons faire le plein d’essence dans une petite gargote le long du chemin.

Nous nous arrêtons à Paksong pour la pause-déjeuner et retrouvons une atmosphère un peu plus touristique. Ici, les touristes viennent en excursion à la journée pour aller voir les splendides cascades des environs et visiter les plantations de café… du coup on voit tout de suite la différence, car l’entrée des cascades est devenue payante, alors que tout était gratuit jusqu’ici…Nous ne visiterons pas les plantations de café, celles que nous avons vues sur le chemin nous ont suffis. Par contre, nous refaisons une halte pour voir trois belles cascades. La première s’appelle Tat Yuang  et elle compte parmi les plus impressionnantes que nous ayons vues. Ses torrents jumeaux coulent sur plus de 40m en plein cœur d’une jungle luxuriante, c’est absolument splendide ! Je descide de partir me baigner et nage jusqu’au chute d’eau. C’était bien sympa.

La seconde s’appelle Tad Champi et est situé ans un cadre magnifique. De plus cette cascade est peu touristique. On reste ainsi ici un bon moment à profité de la vue.

La troisième s’appelle Tat Fan et c’est aussi l’un des cascades les plus spectaculaires du pays. Deux bras jumeaux traversent une épaisse forêt et plongent dans le vide sur plus de 120m de haut… impressionnant ! Nous contemplons la cascade depuis le point de vue installée par le Tat Fan Resort. Nous en profitons pour gouter aux fameux cafés de la région. Pour moi, un café glacé vraiment bon.

Après ça, nous retournons à Paksé. Après tous ces kilomètres parcourus, nous sommes bien contents d’être arrivé car on en pouvait plus ! On a mal partout et surtout aux fesses et au dos, mais le paysage en valait la peine et le plateau des Boloven est vraiment une région merveilleuse…Même si je dois le reconnaitre, j’ai préféré les alentour de Thakek.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pakse : 6 au 7 Avril 2014

Jour 1 :

Apres une nuit dans un bus local plutôt confortable, c’est vers 5h30 du matin que nous arrivons à Pakse. Le bus, nous dépose au milieu d’une rue en nous disant que l’on est arrivé. Nous nous trouvons a coté d’un grand bâtiment avec écrit « nouveau marché de Pakse ».

Nous découvrons que le bus nous a déposé à 1 kilomètre du centre ville et non pas au terminal de bus situé à 8 kilomètres. Plutôt cool. Nous décidons donc de rejoindre le centre à pied et partons à la recherche d’une guest house. Malheureusement la pluparts sont occupées ou bien les prix sont trop élevés. Par chance, nous finissons par en trouver une situé légèrement à l’écart et tenu par un vieux monsieur parlant français.

Apres ca, nous nous reposons quelque peu puis partons à la découverte de la ville. Et il n’y a pas non plus grand-chose à faire. Nous nous rendons tout d’abord au nouveau marché (la ou nous avait déposé le bus). Il s’agit du plus grand marché du Laos. Nous en profitons pour mangé et gouté à quelque jus de fruit.

En début d’après midi, nous partons en direction d’un grand bouddha situé en haut d’une colline et offrant une belle vue sur la ville. Pour s’y rendre, il faut traverser un pont de plus d’1 kilomètre et ensuite monter plus de 500 marches. Par ce temps, c’est plutôt difficile, mais la vue est sympa et on en profite pour faire bronzette.

Au retour, j’ai la flemme de traverser le pont (même pour 1 kilomètre) et je m’essaye de nouveau au stop. Au bout de 5 seconde, une sorte de tracteur s’arrête et nous fait monter à l’arrière de sa charrette. Celui-ci nous dépose presque à notre guest house. Plutôt cool.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Ce matin, on décide de partir en direction d’un ancien sanctuaire, appelé le Vat Phu Champassak et situé à 45 kilomètre de pakse. Pour cela, on se décide à louer un scooter et je me charge de conduire. Nous quittons Paksé en début de matinée, enfourchons le scooter et nous voilà partis ! En chemin, nous croisons de belles rizières vertes fluo, (très souvent, les rizières que nous voyons sont asséchées, compte tenu de la saison).

Puis nous longeons les rives du Mékong pendant quelques kilomètres, avant de traverser le village de Champassak qui mène aux ruines, nous nous munissons du ticket d’entrée pour accéder au site. L’ancien sanctuaire khmer du Vat Phu est édifié sur les contreforts de la chaîne du Phu Pasak. L’ensemble est composé de trois niveaux : inférieur, intermédiaire et supérieur. Le Vat Phu figure au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2001.

Nous Découvrons ainsi le sanctuaire qui serait plus ancien que celui d’Angkor. A l’arrière du sanctuaire se trouve une source d’eau sacrée qui coule de la montagne le long d’un gros rocher, ainsi qu’un « trimurti » représentant la trinité hindoue : Shiva, Vishnu et Brahma. Un peu plus loin dans la montagne se trouvent l’empreinte de pas du bouddha, creusé dans la roche, ainsi que des sculptures d’éléphants et de crocodiles dans la roche. Il se dégage toujours une atmosphère très particulière dans ces sanctuaires, beaucoup de spiritualité car les laotiens sont très croyants.  Après nous être bien baladé à travers le site, nous faisons demi-tour et retournons sur Paksé.

En milieu d’après midi, et selon les conseils de notre loueur de moto, nous partons découvrir un petit village ou habitent les « tailleurs de pierres ». C’est ici que sont fabriqués les bouddhas de la région. Nous découvrons ainsi ces personnes entrain de confectionner et façonner ces pierres. J’ai l’impression d’observer Obélix. Nous partons ensuite découvrir le temple qui domine le village. Nous découvrons ainsi des centaines de Bouddha ainsi qu’un bouddha géant : plutôt cool.

En retraversant le village, nous sommes interpelé par des tailleurs de pierres ayant terminé leur journée et nous proposent de se joindre à eux pour manger. Ils nous offrent ainsi le repas et la bière. Très belle soirée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.