Ban Lung: 13 au 15 Avril 2014

Jour 1:

Aujourd’hui, nous nous levons de bonne heure, traversons de nouveau le Mékong et partons rejoindre nos bus respectifs. Lorsque j’arrive, une vingtaine de personnes (toutes touristes), sont déjà présente et attendent pour partir au Cambodge. Par contre, je suis le seul à souhaiter me rendre à Ban Lung.

Le responsable de l’agence, nous informent que le bus est plein et qu’il va falloir prendre à la place des mini vans jusqu’à la frontière et après des bus locaux pour le Cambodge. Ca commence bien. Finalement, nous partons vers 9h30 et fais mes adieu à Pia. Nous aurons voyagé plus de trois semaine ensemble. Pour mon anniversaire, j’ai même le droit à mon petit cadeau: plutôt cool.

Apres ca, il nous faut à peine une vingtaines de minutes pour rejoindre le poste de frontières. Je pars faire mon visa de sortie et le douanier me réclame 2$ pour quitter le pays et refuse de donner un reçu. En gros, il s’est fait plaisir. Belle arnaque.

Je pars ensuite faire mon visa pour le Cambodge et la, les douaniers nous réclament 25$, alors que deux semaines plus tôt deux française qui étaient dans le mini van avec moi avait payé 20$. Bonjour les escrocs. De plus, elles n’avaient pas prévu assez de dollars, je me retrouve donc à leur remettre des dollars.

Je pars ensuite me renseigner pour savoir ou se trouve mon bus. J’apprends qu’il ne sera la que dans environs deux heures. Je me retrouve donc à attendre aux poste frontières que mon bus arrive.

Vers 13h, je monte dans un bus en direction de Stung  treng, qui est la ville la plus proche d la frontière. Apres 30 minutes de bus, celui-ci s’arrête et le chauffeur me demande de descendre et m’indique un mini van. Apparemment, il va la ou je souhaite me rendre. Je me retrouve donc dans un mini-van fait pour une quinzaine de personnes. Par contre, on est 20 et je me retrouve avec une petite gamine de deux ans sur les genoux. Le trajet durant plus de deux heures, ce ne fut pas très confortable.

Ce n’est que vers 6h30 que je finis par arriver à Ban Lung situé dans la province de Ratanakiri. La province de Rotanah Kiri, également appelée Ratanakiri, est une province du nord-est cambodgien. Elle est occupée de longue date par des populations montagnardes collectivement désignées sous le nom de Khmer Loeu (« Khmer d’en haut »), terme qui regroupe en fait une douzaine de groupes distincts. Il s’agit de la seule province du Cambodge où l’ethnie khmère est minoritaire. À cause principalement de son enclavement, le Rotanah Kiri est une des régions les moins développées du Cambodge. Ses infrastructures sont très restreintes et le pouvoir du gouvernement local est très limité.

La capitale provinciale est Ban Lung, aussi surnommée la « ville rouge » à cause du nuage de poussière de latérite qui l’enveloppe durant toute la saison sèche.

Je pars ensuite me reposé et pars le soir dans le marché de nuit de la ville.

Je pars recherché une auberge, bien évidement nouvel an oblige, la plus part sont pleines. J’en trouve néanmoins une plutôt sympas, mais ils me font payé un extra pour nouvel an. Je pars ensuite me reposé et pars le soir dans le marché de nuit de la ville. La ville est noire de monde, c’est plutôt sympa.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Ce matin je décide d louer un vélo et de partir dans les environs de la ville.  Je loue un  VTT pour 2 dollars, qui fera l’affaire ! Me voilà donc partis, près à découvrir les curiosités de Ban Lung !

Je pars tout d’abord en direction d’une cascade situé à 7 kilomètres de la, du nom de Kinchaan. Pour m’y rendre, je roule sur une route de terre rouge. La route étant particulièrement sèche, j’avance facilement. De plus, les paysages m’entourant sont très baux : une importante forêt de caoutchouc. Par contre, on voit par endroit d’important signe de déforestation.

Lorsque j’arrive à la chute, je découvre une horde d’enfants entrain de se baigné. C’est bien sympa et la chute d’eau assez impressionnante, même si après Boloven  je commence à être habitué aux chutes. Mais bon, faudrait pas que je commence à devenir blasé.

Apres ca, je pars en direction d’une autre chute d’eau du nom de Ka tieng. Pour le coup, il n’y a presque personnes. Il est possible de se rendre derrière les chutes d’eaux. Le coin est vraiment sympa et paisible. Je reste un bon moment à profiter de l’endroit.

En milieu d’après midi, je retourne en ville et pars rejoindre le “Ban Yeak Lom” qui n’est autre qu’un lac volcanique aux eaux bleutées. Ce lac parfaitement circulaire daterait d’il y a 700 000 ans ! Certains pensent qu’il résulte de l’impact d’une météorite. C’est aussi un lieu sacré pour les ethnies locales. C’est également un des sites les plus beaux et les plus paisibles du Cambodge (dixit le Lonely) alors ça doit valoir le coup !

Le chemin pour y accéder est goudronné tout le long, et le lac est situé à environ 5km de la ville. Ca monte quelques peu, et avec cette chaleur ce n’est pas la joie, mais je finis par arrivé à la billetterie du lac, gare mon vélo et pars découvrir le site. Lorsque j’arrive, je découvre une marée de personnes. En effet, c’est ici que la plupart des habitants se retrouvent pour célébrer le nouvel an. C’est presque impossible de se déplacer. Au programme, musique extrêmement forte, locaux mangeant par terre, déchets de cannetes de bières et nourriture un peu partout…Bref, cela n’a rien de paisible.

Je décide néanmoins de suivre un petit sentier qui permet de faire le tour du lac à pied. Le lac étant assez grands et les gens situés au même endroit, je finis par trouver un petit endroit tranquille ou me baigner. La couleur du lac est effectivement d’une belle couleur bleu et Le cadre est particulièrement enchanteur, le lac étant entouré d’une dense végétation luxuriante de type « jungle ».

Apres cette petite baignade rafraichissante, je retourne vers l’animation. Les locaux plongent tout habillé dans le lac, avec des gilets de sauvetage, s’amusent à se pousser dans l’eau depuis le ponton, le tout en faisant un sacré raffut …! C’est bonne enfant.

C’est en fin d’après midi que je retourne en ville et parcours les 5 derniers kilomètres. Je fais un petit détour pars le lac situé dans la ville. J’aurais aujourd’hui parcouru plus d’une trentaine de kilomètres. Et après deux jours de farniente sur les 4000 iles, ce n’était pas facile.

Le soir, je retourne manger dans les stands de rue installé dans la rue principale (la seul rue de la ville et qui mène au marché).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Le lendemain, je pars explorer les alentours de Ban Lung en scooter ! Je suis une piste de terre rouge. La route est parsemée de grandes plantations d’hévéas et de caoutchouc, reconnaissables aux noix de coco installées au pied des troncs destinées à récolter la sève. Le coin est vraiment sympa. Par contre, lorsque un 4×4 ou scooter arrive d’en face, on se retrouve couvert de poussière rouge. Pas très agréable.

Je traverse également de minuscules petits villages, avec seulement quelques maisons traditionnelles construites en bois sur pilotis et découvre petit à petit la vie rurale du Cambodge.

Apres plus de 40 kilomètres de piste, je finis par arriver à Voen Sai. Le village est partagé entre la rive nord et la rive sud, les deux rives étant séparées par la rivière… et pour traverser la rivière, pas d’autre moyen que d’emprunter une sorte de radeau en bois car il n’y a pas de pont.  Je me retrouve donc à monté sur ce radeau de fortune, ou des dizaines de scooters s’entassent. Les gens sont d’ailleurs assez surpris de me voire, mais sont à chaque fois très souriants.

Je pars ainsi me promener dans les environs et découvre ainsi différentes village dont un village Chinois et Lao. Le coin est vraiment sympa à découvrir et la pluparts des habitants fêtent le nouvel an en dansant au son de la musique.

Je pars ensuite en direction d’une petite cascade. C’est ici que se retrouve la plupart des habitants des villages avoisinant. Je me fais aborder par une dizaine de personnes entrain de faire la fête, pour la plupart déjà pas mal éméché et m’invitent à les rejoindre. Je passe ainsi le reste de  l’après midi avec eux a boires des bières, manger et me faire recouvrir le visage de talc pour je ne sais quelles raisons

Vers 17h, je retourne en direction de Ban Lung. En chemin, je croise deux accidents de scooter dont un plutôt sévère. Puis je finis par retourner à mon auberge. J’ai fais une partie de la route derrière un scooter et lorsque j’arrive dans ma chambre, je découvre mon visage complètement rouge de terre…

Le soir, je retourne manger dans la rue et en profite pour gouter à un jus de fruit à l’avocat. Assez étrange, mais buvable.

Demain, je quitte Ban Lung, direction Kratie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.