Les villages Jalq’a: 30 Septembre au 2 Octobre 2013

Aujourd’hui, je pars pour trois jours de marche à la découverte des villages Jalq’a.  Ses petits villages isolés et habités par une communauté Jalq’a sont spécialisée dans la confection de tissages. Ils sont situés au pied de l’imposante Cordillera de los Frailes, une chaine de montagne aux multiples couleurs.

Au cours de ce trek, nous marcherons de Chataquila jusqu’au village de Chaunaca. Nous découvrirons des peintures rupestres vieilles de plusieurs milliers d’années, puis nous rejoindrons le cratère de Maragua, et découvrirons des traces de dinosaures. Enfin nous nous rendrons dans le village de Potolo et retournerons sur Sucre.

Jour 1 :

Le rendez vous est fixé à 6h30 du matin. Je fais connaissance avec les deux autres personnes qui m’accompagneront au cours de ce trek : Baptiste, un français de 28 ans qui voyage également pendant un an et Jessica une canadienne qui elle aussi voyage de longue durée.

 Après une bonne heure de route, nous arrivons à Chatuquila. Il s’agit d’une petite église construite avec des roches de la montagne, et c’est ici que démarre notre trek. De la, nous ne tardons pas à découvrir les paysages spectaculaires de cette Cordillera. Les montagnes sont de couleurs vertes, ocres…Le paysages sont magnifiques.

Après deux heures de marche, nous arrivons à proximité des peintures rupestres de Pumamachay et Tombomachay. Ces peintures sont vieilles de plus de 2000 ans. Il s’agit d’anciennes peintures anthropomorphes et zoomorphes. On peut ainsi apercevoir un nombre importants de singes.

Nous continuons notre randonnée et traversons le chemin de l’inca. Il s’agit d’un chemin empierré serpentant à flanc de colline. La descente dure envions 2h et nous emmène jusqu’au petit village  de Chaunaca. Il n’y a que quelques habitations, une église et une école.  Au final, nous auront parcourus plus de 21 kilomètres.

Pour cette nuit, nous dormirons dans une maison servant autrefois d’office de tourisme. Il n’a qu’une seul pièce et les matelas sont posés à même le sol. C’est assez rustique mais cela fait partis du charme de l’aventure.

Ainsi, les paysages qui nous entourent sont fabuleux et cette journée de randonnée à travers cette région peu touristique m’a beaucoup plut.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Pour cette seconde journée, nous prenons la direction de Maragua, un autre village niché au fond d’un cratère. En cours de route nous traversons des paysages aux couleurs invraisemblables. En effet, les montagnes sont composées de cuivre, carbone, fer et plâtre. Ainsi, on peut apercevoir des teintes de couleurs vertes, blanches, rouges et jaunes : c’est impressionnant.

Le midi, nous faisons une pause au pied d’une cascade, et j’en profite bien évidement  pour me baigner.

En milieu d’après midi, nous longeons le cratère de Maragua. Il s’agit d’un plateau que les montagnes ont compressé en s’élevant, formant ainsi un creux en son centre. Au centre du cratère, différentes formations rocheuses qui donne l’impression d’un paysage lunaire.

Nous déposons nos affaires au village de maragua. Ce soir, nous dormirons dans une maison en pierre. Nous partons ensuite vers la gorge du diable et sa cascade. Il s’agit d’une formation rocheuse qui ressemble comme son nom l’indique à la gorge du diable.

En fin de soirée, un couple d’allemand vient nous voir pour nous demander notre aide. Ils ont emprunté un chemin de sable avec leur camping car et se sont retrouvé coincé. Au final, après quelques coup de pelles, ils ont put repartir.

Enfin, au cours de la journée, j’avais ramassé pas mal de pierre (du platre). Le soir je m’amuse à les broyé et  les mélanger avec de l’eau. Mon objectif était de créer une sculpture en forme de dinosaure. Je m’en suis pas trop mal sortit.

Bilan de la journée : 16 kilomètres parcourus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Après une bonne nuit de sommeil (couché à 9h et levé à 6h) nous quittons le village et devons grimper les parois du cratère pour passer de l’autre coté de la montagne. Nous finissons par arrivé sur un paroi rocheuse recouverte de tracs de dinosaures. Celles-ci sont vieille d’environs 60 millions d’années.

Enfin nous longeons de nouveau la Cordillera de los Frailes jusqu’au village de potolo. De la, nous prenons un bus qui nous ramène jusqu’à sucre. Bien évidement, le bus était complet et nous nous retrouvons assis parterre. Apparemment, c’est comme ca qu’on voyage le mieux en Bolivie.

Bilan de la journée : 23 kilomètres parcourus.

Pour conclure, la région est peu touristique et mérite à être connu.  La Cordillera de los Frailes offre un paysages exceptionnelle avec des tintes de couleurs incroyable. Notre guide était vraiment sympathique. Le seul bémol aura été le manque nourriture. Au cours de ces trois jours, nous auront que très peu mangé. Du pain le matin, du pain et des œufs le midi, des pates le soir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.