Sapa : 23 au 26 Mai 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 1 :

Le trajet en train devait à l’origine durer qu’une dizaine d’heures, mais c’est après  plus de 12 heures passé dans ce train que je finis par arriver à la gare ferroviaire de Lao cai. Je pars ensuite prendre un mini van qui m’emmène dans la ville de Sapa situé à environs 35 kilomètres de la.  Ce n’est finalement que vers 11h30 que je peux enfin poser mes affaires.

Sapa est l’une des quatre destinations les plus préférées au Nord du Vietnam (avec la baie d’Halong maritime, la baie d’Halong terrestre, Hanoi). Une randonnée à Sapa est un « must » à faire quand on voyage au Vietnam.

Sapa est la porte d’entrée dans le monde mystérieux des minorités culturelles et des paysages mythiques.   La ville est situé  à 1 500 mètres d’altitude  dans un spectaculaire décor de terrasses de riz en cascade encercle Sapa.

Lucio m’avait parlé d’une auberge qui est également un refuge pour orphelin et ou il y est possible de donner des cours d’anglais. Je décide de m’y rendre. Une fois dans le dortoir, je fais la rencontre de trois singapourien du nom d’Edison, Vong et Guanzhi qui sont en vacance et visite le Vietnam

Nous décidons de louer des scooters et de partir visiter les alentours. Nous nous rendons notamment aux villages de Lao Chai, Ta Van et Ban Cho. Nous passons ainsi le reste de l’après midi à découvrir ces superbes terrasse de riz. La vue sur ces montagnes et ces terrasses vertes sont à couper le souffle. Il s’agit de la période de plantation du riz, et apercevons ainsi les villageois travaillant dans ces rizières. Le travail semble incroyablement pénible.

En fin d’après midi, nous retournons dans la ville et passons le reste de la soirée à nous promener dans les rues.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Ce matin nous décidons de continuer à explorer cette superbe région en scooter. Mais avant tout chose, passage obligé par le marché local pour y faire quelques provisions pour la journée.

Une fois nos provisions faites, nous partons en direction d’une cascade situé à environs une dizaine de kilomètres de la ; Silver waterfall. La cascade n’a rien de spectaculaire mais le cadre est tout de même sympa. Nous partons ensuite au niveau d’un col : Tram Tom Pass (1995 mètre), laissons nos scooters et partons à l’ascension d’une colline. Du sommet, une vue superbe sur la région et notamment sur sn plus haut sommet : le Fasipan ( 3143 mètres).

Apres ca, nous partons en direction de village situé dans une sorte de cirque : Ban Khoang et Ta Giang Phdn. Les paysages y sont de nouveau à couper le souffle. Par contre la route pour  y accéder est entrain d’être refaite, et parfois c’est un cauchemar pour y circuler. Nous nous retrouvons notamment sur une route de gravats (pas encore tassé) et réussir à garder le control du scooter sans patiner relève de l’exploit.

Nous roulons ainsi pendant une bonne heure et finissons par nous arrêter au niveau d’un superbe point de vue avec les rizières en contrebas et les montagnes chinoises du Yunnan en arrière plan.

Nous faisons ensuite demi tour, retournons à Sapa pour manger, puis partons cette fois ci dans la direction opposé. J’aperçois un panneau indiquant un village situé à 5 kilomètres de Sapa et situé au sommet d’une montagne. Pour nous y rendre, il nous faut prendre une petite route avec une montée plutôt sèche. Depuis hier, je roule avec Guanzhi qui ne souhaite pas conduire et le scooter a du mal à avancer, mais nous y sommes parvenus.

Nous découvrons encore des paysages superbes et finissons par arriver au village. Nous y passons le reste de l’après midi à admirer le paysage et observer la vie du village. On a même le droit à un très beau couché de soleil.

Le soir, nous partons nous faire faire un massage Vietnamien. Mon premier depuis le début de mon séjour au Vietnam. Et, je dois reconnaitre qu’il était plutôt agréable, même si  se faire marcher dessus et masser avec les pieds est toujours surprenant.

En rentrant à l’auberge, nous demandons à une des femmes du village (Xuxou) et qui réside à l’auberge si on peut aider dans les rizières. Elle nous propose de venir travailler avec elle et ses enfants dans les rizières de son frère. Nous passerons ainsi la journée à planter du riz.

On en profite également pour donner quelques cours d’anglais aux enfants qui habitent la résidence / auberge. Mais, ils parlent déjà très ben anglais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Ce matin, réveil à 7h et partons en direction des rizières. Nous passons ainsi la matinée avachie dans la boue à planter le riz. Nous nous retrouvons recouverts de boue de la tète au pied. D’autant plus que n’ayant pas de bottes, c’est pieds nu que nous nous retrouvons à marcher dans cette marre de boue.

Planter le riz est en réalité assez facile. Il suffit de prendre les racines de la plante et de l’enfoncer légèrement dans la boue. On a l’impression que ca flotte sur l’eau. Par contre c’est incroyablement pénible et douloureux pour le dos.

Vers 13h, nous nous arrêtons et partons avec Xuxou chez son frère pour manger.  Nous faisons ainsi la rencontre de toute la famille. De plus, le repas qui nous est servit est particulièrement bon.

Vers 14h, il nous faut retourner travailler. Néanmoins, mes 3 amis singapourien n’en peuvent plus et décide d’abandonner et de retourner à Sapa. Quant à moi, je décide de continuer et passe le reste  l’après midi à planter le riz. Etre continuellement plié en deux et notamment sous cette chaleur est particulièrement difficile.

Vers 17h30, Xuxou me fait signe d’arrêter et m’indique une cascade situé à proximité de la ou ils habitent et qui apparemment vaut le détour. C’est couvert de boue et en sueur que je longe un chemin de terre qui m’emmène à cette fameuse cascade. Une fois arrivé sur place, je découvre une horde de touriste chinois et étranger entrain de prendre des photos de la cascades et qui me regarde avec de grand yeux en se demandant ce qui a bien put m’arrivé.

C’est dans ces moment la qu’on réalise le contraste entre des personnes qui viennent visiter la région accompagné d’un guide et visite uniquement les « beaux paysages » et qui n’ont aucune idées que 50 mètres plus loin, des gens passent la journée à se casser le dos pour une bouchée de pain.

Je retourne ensuite chez Xuxou et son frère, ou je passe la soirée à partager le repas avec eux puis je retourne avec elle en direction de l’auberge ou je pars me couché complètement exténué.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4 :

Ce matin, je me réveil avec un mal de ventre probablement lié à mon repas de la veille. Je passe donc la matinée à me reposer puis vers 14h, nous partons en direction de Lao Cai pour prendre le train qui doit nous ramener à Hanoi. J’en profite pour acheter mon billet de train et le départ est au alentour de 19 heures. Je voyage de nouveau en siège dur. On ne va pas changer ses habitudes. Nous passons ainsi le reste de l’après midi dans la ville. Puis vers 18h nous partons prendre le train.

Au final, Sapa aura été mon gros coup de cœur du Vietnam et de l’Asie du sud en général. Les paysages y sont incroyable et les habitants incroyablement chaleureux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hanoi : 20 au 22 Mai 2014

Jour 1 :

Ce matin je quitte Cat Ba pour Hanoi. Pour s’y rendre deux possibilité : passer par une agence qui s’occuper de tout et prend au passage une belle commission, ou s’y prendre par soi même en bateau (jusqu’à Haiphong) puis en train ou en bus jusqu’à Hanoi.

Je décide de m’y rendre par moi-même. Je me lève ainsi à 5h du matin et pars prendre un ferry qui m’emmène jusqu’à Haiphong. La traversée dure trois heures (il existe des bateaux plus rapide mais qui coute plus cher) et par rejoindre la gare. Par chance, à peine arrivé je découvre qu’un train pour Hanoi pars dans 5 minutes. Et, après 2h30 de train, me voila à Hanoi, capitale du Vietnam. La gare étant situé en centre ville, c’est à pied que je rejoins une auberge dont on m’avait parlé.

Souhaitant me rendre ensuite en Chine, je pars en direction du consulat avec les papiers nécessaire à ma demande de visa. J’avais espéré passer par une agence, mais il y a actuellement des tensions entre le Vietnam et la Chine et toutes les agences me disent qu’il faut mieux le faire par moi-même. Malheureusement, en n’y arrivant je découvre que le consulat n’est ouvert que le matin.

Je pars donc en début d’après midi me promener dans la ville et pars notamment en direction du musée militaire, du parc Lénine, du mausolée d’Ho Chi Minh et du palais présidentiel. Je continue ensuite ma visite de la ville par la plus vieille pagode de la ville : Tra’n Quo’c.

Apres ca, je pars en direction de la gare pour réserver mon billet de train pour demain soir : direction Sapa.

En fin d’après midi, je retourne vers mon auberge situé dans le quartier historique. Il s’agit d’un quartier également appelé le vieux quartier des 36 rues. Constitué à partir du XV siècle, il s’agit d’un ensemble de rue à l’urbanisme désorganisé. Chaque rue a pris une spécialité professionnel, représentant un seul métier ou corporation, souvent celle d’un village entier. Ainsi sont dédié au textile, d’autre au tabac etc… Néanmoins, ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui, ce sont principalement des agences vendant des tours organisés ou bien des boutiques de souvenir. Mais le quartier n’en reste pas moins attachant, même si cela ne m’emballe pas plus que ca.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Ce matin, réveil à 7h et après un bon petit déjeuner pars en direction du consulat. Et c’est le début des ennuis. Arrivé au consulat, une des pièces qu’il me demandait parmi tant d’autres était une réservation dans un hôtel.  J’avais donc réservé un hôtel à Hong Kong pour ma première nuit, mais apparemment ce n’est pas la chine. Donc, j ai dut retourner à mon auberge pour faire une autre réservation dans une ville en chine.

La femme au guichet récupère mon dossier et me dit de revenir demain pour savoir si je peux me rendre ou non en Chine. Si la réponse est positive, il me faudra encore attendre 5 jours (weekend oblige) avant de récupérer mon passeport. Ce qui est bien plus long que ce que j’espérais. J’aurais ainsi mon visa que le 27 Mai. Je dois donc rester au Vietnam au minimum jusqu’à cette date.

De plus, je comptais partir pour sapa ce soir en train, mais vu que je dois retourner a l ambassade le lendemain, je suis bloqué à Hanoi un jour de plus. Je pars donc ensuite à la gare pour annuler mon billet.

Autre chose assez « amusante », j avais fais le check out à mon hôtel avant de me rendre au consulat et quant je suis revenu, il était plein. Je suis donc parti en rechercher un autre mais il me demande toujours mon passeport, et j’ai seulement la photocopie de mon passeport mais pas du visa vietnamien. Ainsi aucun hôtel ne veut me prendre. Par chance, j ai tout de même réussit à en trouver un.

J’ai passé ensuite le reste de l’après midi à me promener dans la ville en espérant une réponse positive du consulat pour demain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Ce matin, je m rends de nouveau à l’ambassade en espérant qu’une seul chose que ma demande de visa est été accepté. Lorsque j’arrive au guichet, la personne me tend un ticket. Apparemment mon visa a été accepté et il me faut payer le visa : 30 dollars. Quel soulagement.

Pour payer son visa, il faut par contre se rendre à la seul banque chinoise de la ville situé à 3 kilomètres de la. A l’ambassade, je fais la rencontre d’un Italien de 32 ans qui doit aussi se rendre à la banque pour payer le visa. Nous nous y rendons donc ensemble et à pied.

Apres avoir payé le visa, nous retournons à l’ambassade pour qu’il puisse récupérer son passeport. A l’ambassade, je fais la rencontre d’une française qui s’est vu refusé sa demande de visa. Il lui demande de réserver tous ses hôtels pour la totalité de son séjour. En gros, avoir son visa, c’est vraiment aléatoire. Pour le coup, j’ai eu de la chance et je peux remercier ma bonne étoile.

Apres ca je pars avec Lucio me promener dans la ville. Puis en début d’après je pars réserver mon train pour le soir. Je me rends ensuite à l’ancienne prison d’Hanoi : Hoa Lo Prison. Je tombe par hasard sur Antoine et Cécile avec qui j’avais fais l’excursion à Along. Nous passons le reste de l’après midi ensemble. Et, vu qu’aujourd’hui on dépasse les 40, nous partons prendre un verre.

Nous nous séparons vers 16h, car ils doivent partir prendre un bus pour Ventiane (soit 24h de bus) et pars retrouver Lucio à son auberge. Le soir, nous partons mangé puis me rend en direction de la gare.

J’ai décidé de voyager dans le wagon le moins chère, c’est-à-dire des sièges durs en bois. Je suis assis avec trois jeunes vietnamiens qui ne parlent pas un mot d’anglais. Mais c’est assez marrant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Along Bay et Cat Ba : 18 au 19 Mai 2014

Jour 1 :

Ce matin réveil matinal et départ à 7h pour Along Bay. Le trajet dure environs 4h, et c’est ver 13h que je finis par arrivé à Bai Chay, station balnéaire qui sert d’étape avant de s’aventurer dans la baie. Le bus me dépose à quelques kilomètres de  la ville et c’est en scooter que je me rends directement à l’embarcadère. Je me fais alors accoster par plusieurs rabatteurs qui me vante les méritent de leur tour.

Je finis par accepter une proposition de l’un d’eux qui consiste à visiter la baie d’Along, puis dormir sur le bateau et le lendemain accosté sur l’ile de Cat Ba. De plus ca tombe bien, le bateau pars dans 30 minutes : le timing n’aurait pas put être plus parfait.

C’est donc vers 13 heures que démarre mon excursion dans la baie d’Along. Il s’agit de l’un des paysages les plus célèbres d’Asie. Environs 2000 pains de sucre de toutes formes et de toutes tailles émergent de la mer et s’étendent sur plusieurs centaines de kilomètres. L’endroit a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Nous passons donc l’après midi à navigué dans la baie à la découverte de ces fameux pic. Le paysage est grandiose et les pains de sucre sont dégagés malgré un ciel quelques peu gris. Nous faisons également un arrêt au niveau de la grotte des bouts de bois. Il s’agit d’une immense grotte avec de nombreux stalactites et stalagmites.

Nous reprenons notre traversé a travers ces pics et faisons une nouvelle halte. Nous partons alors en Kayak nous aventurer au milieu de ces splendides formations. Moment vraiment spectaculaire et grandioses.

Enfin, en début de soirée, notre bateau jette l’encre au milieu de la baie et nous nous apprêtons à y passer la nuit. Notre guide en profite pour nous dispenser un cours de cuisine puis avons le droit à un très bon repas.

Nous terminons la soirée autour d’un jeu carte : Uno.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Apres une très bonne nuit de sommeil, je me réveil vers 5h du matin pour assister au lever du soleil. Malheureusement, il pleut et on ne distingue rien à travers les nuages. Je pars donc me recoucher et ce n’est que vers 8h que je pars prendre le petit déjeuner. Par chance, il s’est arrêté de pleuvoir et le ciel commence à se dégager.

Apres ca, nous reprenons la route et nous dirigeons vers l’ile de Cat Ba. Situé à une quinzaine de kilomètre au sud de la baie d’Along, il s’agit de la plus grande ile de la région. La principale raison d’y venir est lié à son parc national, inclus ans une réserve naturelle de près de 14 000 ha. Il fut créé en 1986 et fut le premier parc national du pays.

Une fois arrivé sur l’ile, un bus passe me récupérer et me dépose à l’entrée du parc national et je pars en direction du sommet Ngu Lam. Apres environs 30 minutes de marche à travers un sentier accidenté et pentu, et constitué principalement de marches ou il faut même parfois escalader des échelles, je finis par arriver au sommet. La vue vaut les efforts fournis.

Une fois redescendu, je reprends de nouveau le bus qui m’emmène cette fois ci dans la ville et c’est ici que se termine mon excursion. Je pars donc à la recherche d’un hôtel puis par louer un scooter.

Je passe ainsi le reste de l’après midi à visiter l’ile. Je me rends tout d’abord sur les plages de l’ile (Cat co), puis pars en direction de la grotte Hang Quan Y. Il s’agit d’une grotte transformée en véritable bunker. Elle servit d’hôpital militaire au Viêt-Cong des 1963.

Je parcours ainsi à la lumière de ma lampe torche des parois en béton brute, des chambres minuscules, un réfectoire les salles de soin et même une petite piscine. Il est également possible de monter sur le toit du bunker. C’est ici qu’avait été aménagé une salle de cinéma, directement sous la voute rocheuses. La particularité de cette grotte est qu’elle dispose d’une sortie de l’autre coté ce qui permettait de s’enfuir en cas d’attaque

Apres cette visite pour le moins intéressante, je reprends la route et pars visiter la grotte Trung Trang. Lorsque j’arrive une grille empêche d’y accéder. Apparemment il faut se rendre au parc pour demander les clefs à un gardien. Je décide cependant d’escalader la barrière et pars visiter seul la grotte. Il s’agit d’une grotte de plus de 350 mètres de profondeur et qui regorge de stalactites et stalagmites. Etant seul, j ai un peu de mal à me diriger et surtout j’hésite à m’enfoncer trop profondément mais je finis par trouver un petit sentier qui m’emmène au fond de la grotte. Bien sympas et surtout, la grotte regorge de chauves souris.

Je retourne ensuite au scooter et pars longer la cote. Je traverse ainsi de très beaux paysages. Je finis par prendre une route en construction qui me ramène dans la ville et de la je pars a pied au sommet d’un pic d’où j’ai une très belle vue sur la ville et la baie.

Demain, direction Hanoi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.