Le Machu Picchu et la vallée sacrée des Incas : 31 Aout – 2 Septembre 2013

carte-vallee-incas

Jour 1 : Cuzco – Hydroelectrca – Agua alientes

Pour aller à Agua Calientes, il existe trois possibilités :

La première méthode consiste à prendre le train depuis Cuzco jusqu’à Agua Calientes. Une seule compagnie assure la liaison en train : Peru Rail et cette compagnie profite de son monopole pour pratiquer des prix exorbitant. Un aller retour coute dans les deux cents Euros.

La seconde méthode consiste à se rendre en bus et collectif dans la ville d’Ollantaytambo. De la, il faut prendre un train jusqu’à Agua Calientes. L’aller retour revient à environs 60 Euros

La troisième méthode consiste à prendre un bus jusqu’à Santa Maria, puis un collectif jusqu’à Santa Theresa et enfin un taxi jusqu’à Hydro electrica. De la soit prendre un train (30 euros A/R) ou bien longer les rails a pied jusqu’à la ville soit 9km. Il s’agit bien évidement de la méthode la plus économique.

Pour ma part, je passe par une agence qui m’emmène jusqu’à Hydroelectrcia et qui me ramène le lendemain. Je m’en sors pour 25€.

Nous partons vers 8h du matin. Le trajet est assez long et nous arrivons a Hydroelectrica Vers 16h.  En cours de route nous traversons des routes à pic assez impressionnantes.  Certaines personnes choisissent de prendre le train. Pour ma part, je décide de  longer la voie ferré et parcours les 9km en 1h30. Valérie m’avait prévenu de faire attention car il y’a pas mal de chien dans le coin, et elle s’était fait mordre. Elle avait dut passer une journée en observation à l’hôpital et se faire vacciner contre la rage ainsi qu’une semaine de repos à Cuzco. Au final je n’aurais pas eu de problème et croisé que quelques chiens.

 J’arrive à Agua Calientes vers 18h et pars me promener. La ville est extrêmement touristique et ne consiste qu’en une suite d’hôtels et de restaurants. J’en profite pour réserver mon bus qui doit m’emmener au Machu Picchu et ici, il faut payer en dollars. 10 dollars pour 20 minutes de bus. Le premier bus part à 5h30 et les places ne sont pas réservées.  Il fau donc arrivé très tôt si l’on veut monter dans le  premier bus. Il est également possible de s’y rendre à pied. Il faut compter une heure de marche mais le chemin est assez raide avec 1716 marches à monter.

Je pars me couché vers 20h. C’est la première fois depuis le début de mon séjour que je dors dans une chambre privé. Bon, il n’y a pas de salle de bain, pas de fenêtre et il n’y a de la place que pour un lit mais c’et déjà ca.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 : Macchu Pichu

Pour visiter le Machu Picchu, je me lève vers 4 heures du matin. J’arrive au terminal des bus et il n’y à que 12 personnes devant mois.

5h30 : Départ du premier bus et nous arrivons au Machu Picchu vers 5h50. Devant le portique d’entrée du site  une trentaine de personnes sont déjà la. Elles ont fait l’ascension du site mais on l’air bien fatigué. J’arrive à me faufiler pour être parmi les premiers lors de l’ouverture à 6h00.

6h00 – 07h00 : Il n’y a presque personnes et j’ai le site pour moi tout seul. Il n’a pas un nuage à l’horizon. Le site est magnifique et j’en profite pour prendre un nombre incalculables de photos.

07h00 : J’avais réservé mon billet deux mois à l’avance, ce qui m’a permis de réserver également l’ascension du Wayna Picchu. En effet, pour préserver le site, un quota de visiteurs journaliers a été fixé à 2500 personnes et seulement 400 personnes (200 à 7h et 200 à 10h) sont autorisées à en faire l’ascension.

Le Wayna Picchu (jeune montagne) est planté à l’extrémité nord-ouest des ruines. Pour y accéder, il y’a un check point de contrôle des tickets ainsi que du passeport. Des l’ouverture, je me précipite pour partir parmi les premiers. L’ascension est assez difficile. Le chemin présente quelques passages vertigineux et abrupts, et il faut parfois s’aider de cordes et de câbles. Après un  premier point de vue, il faut traverser une sorte de grotte, emprunter une échelle puis arrivé par-dessus des grosses pierres. Le sommet culmine à 2700m d’altitude. Le temps normal pour arrivé tout en haut est d’environs 1h, je l’ai fais en 30 minutes (merci mon trek dans les cordillères des Andes). J’arrive bien épuisé mais je suis le premier. Pendant 15 minutes je suis seul avec une vue magnifique sur  la vallée de l’Urubamba et du Machu Picchu. Le rêve

Petit à petit le monde finis par arrivé et on commence à se sentir à l’étroit. Je croise même une personne qui est pris de vertige et qui arrivé au sommet ne regardera même pas le Machu Picchu et redescendra en rampant sur le sol.

09h00 : Apres être resté environs 1h30, je redescends pour monter la seconde montagne, le Huchuypicchu. Celle-ci est beaucoup plus petite et donc plus rapide à monter mais offre également une très belle vue. L’avantage est qu’il n’a presque personnes au sommet. Les gens ne font généralement que le wayna Picchu puis retournent ensuite sur le site.

10h00 – 12H30 : Pendant plus 2h, je me balade sur le site. C’est vraiment incroyable. On peut y voir un système d’irrigation extrêmement ingénieux. Il y’a plus 285 maisons en ruines et la  population de l’époque est estimé à 1200 personnes. Il est difficile de s’imaginer l’ampleur des travaux pour acheminer toutes ses pierres ici. On comprend pourquoi le Macchu Picchu fait partie des sites incontournables à voire au moins une fois dans sa vie.

Vers 11H00, le site est plein à craqué et il devient difficile de pouvoir prendre une photo sans qu’une personne apparaisse dessus. A chaque ruine, on croise des groupes de 15 – 20 personnes. C’est vraiment important de venir tôt le matin. C’est beaucoup plus agréable.

A 12h30, je quitte le machu Picchu et m’apprête cette fois à retourner à pied vers Agua Calientes. Arrivé en bas, les genoux sont douloureux, et il me reste encore à parcourir les 9km jusqu’à hyroelectrica. Je finis pars arrivé vers 14h30. Juste à temps pour prendre mon bus qui doit me ramener à Ollantaytambo. J’avais demandé au chauffeur de me laissé dans cette ville pour pouvoir commencer le lendemain la visite de la vallée sacrée des Incas. Il me dépose vers 19h.

Au final, la découverte du Machu Picchu a constitué pour moi un moment unique et cette journée restera gravée dans ma mémoire. Il s’agit d’un site merveilleux et grandiose, situé dans un cadre splendide.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 : La vallée sacrée des Incas

Pour mon dernier jour dans les environs de Cuzco, je décide de visiter la vallée sacrée des Inca. La région était le grenier des Incas, qui y cultivait le mais sur d’innombrable terrasse.

L’avantage de m’être arrêté la veille à Ollantaytambo est de visiter la vallée dans le sens inverse habituel des touristes. En effet, en général les bus touristiques partent de Cuzco pour visiter Pisac, pus arrive en fin d’après midi à Ollantaytambo pour prendre le train.

Ollantaytambo est situé à 97km de Cuzco. Elle doit sa renommé à la présence d’une imposante forteresse Inca qui surveillait le chemin du Machu Picchu. Ainsi, lorsque j’arrive pour l’ouverture du site (07h00). Nous ne sommes que 2. Moi et un Anglais qui visite le Pérou depuis deux mois.

Par contre pour visiter le site, on est obligé d’acheter un boleto touristico qui donne accès à tous les site de la vallée. Son prix est très élevé. La Vallée Sacrée et le Machu Picchu constituent une des plus grosses arnaques touristiques.  La région étant extrêmement touristiques, les prix ont flambés et sont complètement déconnant par rapport au reste du pays. On a juste l’impression de passer pour pigeons bon à donner leurs frics. Mais passons…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vers 9h00, je pars prendre un combi qui me dépose à Tarabamba près d’un sentier qui doit me permettre de visiter « Las Salinas ».  Il s’agit de saline situé en haut d’une colline.   Apres 45 minutes de marche, je commence à apercevoir quelques 4000 bassins de sel cristallisé. C’est vraiment surprenant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je continue mon ascension  jusqu’au village de Maras. La ballade pour rejoindre la ville est vraiment magnifique, et les paysages qui m’entourent sont époustouflants. Arrivé au village, je prends un taxi qui m’emmène à mon troisième site de la journée : Moray.  Situé à 9km du village. Les taxis sont le seul moyen pour s’y rendre (ou alors il faut marcher ou bien passé par une agence). Ils en profitent pour imposer un prix de la course très élevé.

Le site de Moray consiste en un système de terrasse inca en Amphithéâtre, creusée dans trois petites criques naturelles. Les spécialistes estiment qu’il s’agissait de centre de recherche agronomique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je reprends le taxi qui me dépose proche d’un arrêt de bus, situé au milieu de nulle part. Au bout de 20 minutes un combi passe et me dépose dans la ville d’Urubamba. De la, je prends un bus pour Pisac.

Pisac et situé à 32k e Cuzco. La ville est célèbre pour son site archéologique Inca situé sur les hauteurs de la ville. Pour s’y rendre, il faut encore payer un taxi. Il est 16h, lorsque je visite le site, il n’y a pratiquement personnes. J’ai l’impression d’avoir le site pour moi tout seul, c’est parfait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le soir, je prends un combi qui me ramène à Cuzco. Je prends mes affaires et pars prendre le bus en direction de Puerto Maldonado.

Cette journée aura vraiment été intense. En général, il faut deux jours pour visiter la vallée, mais je ne voulais pas resté plus longtemps dans les environs.

Au final, les sites sont impressionnants, mais j’ai été un peu déçus par le coté attrape touriste.

Publicités