Copacabana – Isla Del Sol : 10 Septembre 2013

Pour mon premier jour en Bolivie, je décide de partir visiter l’Isla Del Sol. Il s’agit d’une ile situé sur le lac Titicaca. Selon la légende, c’est sur cette ile que serait née le fil et la fille du soleil, fondateur de Cuzco.

Ainsi, pour rejoindre la Bolivie depuis Puno, il existe une route qui relie Yanguyo (Pérou) à Copacabana (Bolivie), et qui permet ensuite rejoindre l’Isla Del Sol en bateau. Il y’a deux bateaux par jour, un à 8h30 et l’autre à 13h.

Je décide donc de me lever le plus tôt possible et ainsi prendre le premier bateau. Dans mon guide, il est indiqué que la frontière Péruvienne ouvre à 6h. Je me lève donc à 5h. Lorsque j’arrive à la frontière, on m’informe que le poste n’ouvre qu’à 7h30. Merci le guide routard.

En attendant l’ouverture, je rencontre un couple d’hollandais Laura et Igor qui souhaitent également se rendre sur l’Isla Del Sol. Lorsque le poste frontière ouvre enfin, nous nous dépêchons de faire tamponner nos passeports : au revoir le Pérou et bonjour la Bolivie.

Nous prenons un taxi et arrivons à 8h20 à l’embarcadère du bateau. Malheureusement, nous avions oublié le décalage horaire d’une heure entre le Pérou et la Bolivie. Il est en Faite 9h20. Nous devons donc patentiez jusqu’au prochain bateau. Au même moment, il se met à neiger. Nous Attendons une accalmie pour visiter Copacabana. La ville est principalement constituée d’hôtels et de magasins touristiques. La pluparts sont d’ailleurs tenue par des hippies ou routard.

A 13h, nous prenons enfin le bateau pour l’Isla Del Sol, et par chance il fait beau. L’ile est principalement connue pour son sentier des crêtes ou route sacrée de l’éternité du soleil. Il s’agi d’u chemin inca long de 9km et qui longe l’ile du sud au nord. La balade dure environs 3h avec vue sur la cordillère royale. Les paysages sont vraiment magnifiques. Sur l’île, aucun véhicule à moteur ne circule : toutes les marchandises sont transportées à dos de mule. Il n’y a aucune route, seulement des sentiers de terre qui permettent de relier les villages entre eux. Sur cette ile, la majorité des habitants parlent quechua et très peu espagnol. Il est donc asez difficile de communiquer avec eux.

 Le soir nous assistons au couché du soleil depuis le sommet de l’ile. En cherchant un restaurant, nous croisons deux français qui voyagent depuis 9 mois autour du monde. Ils ont presque fait  le même itinéraire que celui que j’e m’apprête à faire. J’en profite pour discuter avec eux.

Le soir, Igor, Laura et moi partons nous couché dans une petite auberge avec extinction des feux à 21h.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités