Alice Springs : 24 au 28 Janvier 2014

Jour 1 :

Aujourd’hui est placé sous le signe des transports. Ainsi après avoir passé la nuit dehors, je pars prendre mon avion en direction d’Alice Springs ou une excursion de 3 jours dans le désert m’atend.

Alice Springs est est une ville de 21 000 habitants située dans le Territoire du Nord de l’Australie, dans l’outback, au cœur des terres, en plein désert, à 1 500 kilomètres de Darwin et à 1 532 kilomètres d’Adélaïde. Seule localité d’une certaine importance à un millier de km à la ronde, elle se retrouve sur toutes les cartes d’Australie (voire du monde) à une place un peu disproportionnée par rapport à sa taille réelle.

Mon avion atterris vers 13h. L’aéroport étant situé à une quinzaine de kilometres de la ville et n’étant pas desservit par les transports public, une personne de l’auberge vient me récupérer et m’amène à l’auberge. Cela me change de l’accoutumé et c’est plutôt agréable.

Arrivé dans mon dortoir, je fais connaissance d’une partie des personnes avec qui je vais voyager ces 3 prochains jours. Je fais ainsi connaissance avec Léonardo (Italien de 21 ans qui voyage depuis 12 mois en Australie, et qui retourne chez lui après cette excursion), Dennis (Suisse de 29 ans qui voyage depuis 3 mois en Australie et qui retourne en Suisse bientôt) et enfin Derek (Hollandais de 27 ans qui voyage depuis 2 mois en Australie et qui retourne en Hollande dans une semaine).

En milieu d’après midi, nous partons en ville faire quelques courses pour ces 3 jours, notamment de l’eau. En effet, il fait ici très chaud, il nous à été conseille d’avoir 3 litres d’eau avec soi. Nous partons ensuite nous promener en ville. La ville en elle-même n’a rien d’extraordinaire. Par contre, c’est incroyable le nombre d’aborigènes vivant ici. Malheureusement, La plus part d’entre eux sont très pauvres et passe leur journée à ne rien faire.

Nous finissons par retourner à notre auberge ou nous passons le reste de l’après midi à nous baigner dans la piscine de l’auberge.

Nous partons nous coucher relativement tôt car demain le réveil est matinal. Le départ est prévu à 5h30 du matin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Après nous êtres levé à 5h00 du matin, je fais la connaissance des autres personnes avec qui nous allons voyager dont notamment Charlotte et Damien (un couple Suisse de 21 ans qui voyage depuis 1 mois) et Lisa (allemande de 20 ans qui travaille comme fille au père à Brisbane). Au total nous serons 20 à voyager dont Thomas notre chauffeur (Anglais qui travaille comme guide depuis 4 mois), et Alice (en formation).

Ce matin, nous partons en direction de Kings Canyon situé à environs 500 kilomètres d’Alice Springs. Aujourd’hui, le ciel est légèrement couvert, mais au moins il fait relativement bon. Après 5h de route, nous finissons par arrivé à Kings Canyon au alentour de 13h00.

Kings Canyon est un des paysages les plus spectaculaires et célèbres d’Australie. Autrefois, cette région était située en dessous du niveau de l’eau. Nous entamons la Kings Rim Walk, une boucle de 6km qui longe la crête du canyon et offre des vues vertigineuses sur les hautes parois verticales du canyon. Nous découvrons les formations rocheuses sculptées par le vent et les intempéries au travers du temps.

Le chemin serpente ensuite le long des sommets du canyon, nous sommes toujours entourés par d’impressionnantes falaises rocheuses …Cette randonnée est vraiment incroyable. C’est néanmoins dommage que le ciel soit recouvert par des nuages.

Nous reprenons de nouveau la route en direction de notre camp de base pour la nuit. Nous faisons plusieurs arrêts en chemins, dont notamment un arrêt au niveau d’un lac asséché et d’un important rocher qui ressemble au célèbre rocher Uluru, sauf que ce n’est pas lui. Enfin nous faisons un dernier  arrêt pour ramasser des morceaux de bois car ce soir nous campons. Et rien de mieux qu’un bon feu pour cuisiner, et faire fuir le animaux.

Nous finissons par arriver à notre camp de base, situé au milieu de nulle part, dans l’outback. Ce soir nous dormons à la belle étoile, dans des « Swag ». Sorte de sarcophage avec matelas. C’est plutôt confortable. Le soir, nous assistons à un magnifique couché de soleil.  De plus, le ciel est complètement dégagé et on peut apercevoir un magnifique ciel étoilé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Après une bonne nuit de sommeil en plein cœur du bush,  nous nous réveillons de nouveau de bonne heure, soit 5 heure du matin. Aujourd’hui, il s’agit d’un jour spécial car il s’agit de la fête nationale Australienne.

Après un rapide petit déjeuner, nous assistons cette fois ci a un très beau levé de soleil, puis nous partons en direction du « Uluru-Kata Tjuta National Park », où se trouvent deux emblèmes de l’Australie : les Monts Olgas et le célèbre rocher rouge « Uluru ».

Une fois arrivé dans le parc national, nous partons tout d’abord en direction des Monts Olgas (Kata Tjuta), un groupe de rochers aux formes arrondies composé d’un amas de 36 blocs qui forment des vallées et des gorges. Le mot « Kata Tjuta » signifie pour les aborigènes « beaucoup de têtes » car dans la culture aborigène, ces 36 dômes représentent des têtes et ont une place importante dans le « tjukurpa » (fondement de la culture qui définit la relation entre les hommes et la nature et définit les lois). Nous parcourons ainsi un sentier qui longe les différents monts. La vue est simplement à coupé le souffle. Qui plus est aujourd’hui il fait très beau, ce qui rend le paysage encore plus incroyable.

Après un très bon picnic, Nous reprenons ensuite la route pour nous arrêter sur une aire d’observation qui offre une vue d’ensemble les Monts : C’est magnifique.

Nous nous arrêtons ensuite au centre culturel pour en apprendre davantage sur l’histoire du rocher et la culture aborigène locale.  Uluru est un site extrêmement sacré pour les peuples aborigènes Pitjantjatjara et Yankunytjara, à la base duquel ils pratiquent parfois des rituels et réalisent des peintures rupestres d’une grande importance culturelle. Le rocher est ainsi entouré de mythes légendaires qui ont une signification sacrée.

En milieu d’après midi, nous reprenons de nouveau la route pour aller voir de plus près le fameux rocher rouge Uluru, aussi connu sous le nom d’Ayers Rock, qui s’élève à 348 mètres au-dessus de la plaine. Il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous effectuons une petite balade à pied qui longe une partie du rocher. Nous passons ainsi devant des grottes sacrées, des peintures aborigènes, et des petites cascades qui forment des bassins. Bien évidement, les cascades sont asséchées.

Il est possible d’escalader le Mont Uluru. Ainsi, notre guide Thomas nous demande si des gens sont intéressé pour le faire demain matin. Néanmoins, il faut savoir que Ce rocher étant sacré pour les aborigènes, les Anangu eux-mêmes ne l’escaladent pas. En outre, son ascension est vivement déconseillée à ceux qui sont soucieux de respecter leurs croyances. Néanmoins, l’ascension d’Ayers Rock reste une attraction populaire. Elle suit un parcours de 1,6 kilomètre. La montée due environs 1 heure et n’est pas facile car la pente varie de 30 à 60 degrés à certains endroits. De plus, les conditions climatiques peuvent être difficiles et la roche glissante. Pour s’aider, une main courante a été installée, et permet une ascension plus aisée. Mais les accidents, parfois mortels (35 décès connus au total), sont nombreux. Au sommet du rocher, extrêmement venteux, se trouve une plaque qui permet d’identifier les montagnes environnantes jusqu’à 157 kilomètres de distance.

Ainsi, nous ne sommes que deux à souhaiter tenter l’ascension. Néanmoins, l’accès au somment est très souvent fermé. On verra demain.

Le soir, nous nous arrêtons sur une aire d’observation qui offre une vue d’ensemble du rocher. Je suis impressionné par la taille du rocher et par sa couleur : un orangé-rouge parfaitement éclairé par la lumière du soleil…! Le rocher est posé là sur le sol en plein milieu d’un désert plat, comme sorti de nulle part ! C’est incroyable.

Nous assistons ensuite à un magnifique couché du soleil. Au fil des minutes, la couleur du rocher change de teintes. C’est tout simplement spectaculaire.

En fin de soirée, nous partons en direction de notre camp de base et célébrons à notre manière dans le bus, la fête nationale Australienne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4 :

Ce matin, le réveil me tire du lit à 4h15. Nous partons assister au lever du soleil et nous dirigeons au même endroit d’où l’on a assisté au couché de soleil. Alors qu’il y avait énormément de monde la veille pour observer le coucher le soleil, nous sommes aujourd’hui les seul présent sur le lieu.

Au fil des minutes, la silhouette noire du rocher se pare de couleurs rose-orangé au fur et à mesure que le jour fait son apparition… magnifique !

Après ce beau spectacle, nous partons en direction du rocher. Malheureusement, en raison de fort vent, l’accès au sommet est fermé. Ainsi, nous effectuons la balade à pied qui fait le tour du rocher (10km). Nous découvrons les formations géologiques étonnantes qui composent le rocher. C’est vraiment  spectaculaire.

Vers midi, nous reprenons la route en direction d’Alice Springs et faisons une halte dans une ferme de la région pour faire une petite course de dromadaires.

Nous finissons par arriver à notre auberge. Nous nous retrouvons le soir, autour d’un bon repas pour fêter nos 3 jours dans le désert.  Ainsi, ces trois se sont avéré vraiment grandiose, et resteront pour moi un incontournable de l’Australie. Les paysages qui composent l’outback sont tout simplement spectaculaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 5 :

Aujourd’hui il s’agit de mon dernier jour à Alice Springs. La ville n’étant en soit pas très intéressante, je passe la journée à mettre à jour le blog, trier mes photos et me baigner dans la piscine.

Et….C’est un peu près tout.