Sapa : 23 au 26 Mai 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 1 :

Le trajet en train devait à l’origine durer qu’une dizaine d’heures, mais c’est après  plus de 12 heures passé dans ce train que je finis par arriver à la gare ferroviaire de Lao cai. Je pars ensuite prendre un mini van qui m’emmène dans la ville de Sapa situé à environs 35 kilomètres de la.  Ce n’est finalement que vers 11h30 que je peux enfin poser mes affaires.

Sapa est l’une des quatre destinations les plus préférées au Nord du Vietnam (avec la baie d’Halong maritime, la baie d’Halong terrestre, Hanoi). Une randonnée à Sapa est un « must » à faire quand on voyage au Vietnam.

Sapa est la porte d’entrée dans le monde mystérieux des minorités culturelles et des paysages mythiques.   La ville est situé  à 1 500 mètres d’altitude  dans un spectaculaire décor de terrasses de riz en cascade encercle Sapa.

Lucio m’avait parlé d’une auberge qui est également un refuge pour orphelin et ou il y est possible de donner des cours d’anglais. Je décide de m’y rendre. Une fois dans le dortoir, je fais la rencontre de trois singapourien du nom d’Edison, Vong et Guanzhi qui sont en vacance et visite le Vietnam

Nous décidons de louer des scooters et de partir visiter les alentours. Nous nous rendons notamment aux villages de Lao Chai, Ta Van et Ban Cho. Nous passons ainsi le reste de l’après midi à découvrir ces superbes terrasse de riz. La vue sur ces montagnes et ces terrasses vertes sont à couper le souffle. Il s’agit de la période de plantation du riz, et apercevons ainsi les villageois travaillant dans ces rizières. Le travail semble incroyablement pénible.

En fin d’après midi, nous retournons dans la ville et passons le reste de la soirée à nous promener dans les rues.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Ce matin nous décidons de continuer à explorer cette superbe région en scooter. Mais avant tout chose, passage obligé par le marché local pour y faire quelques provisions pour la journée.

Une fois nos provisions faites, nous partons en direction d’une cascade situé à environs une dizaine de kilomètres de la ; Silver waterfall. La cascade n’a rien de spectaculaire mais le cadre est tout de même sympa. Nous partons ensuite au niveau d’un col : Tram Tom Pass (1995 mètre), laissons nos scooters et partons à l’ascension d’une colline. Du sommet, une vue superbe sur la région et notamment sur sn plus haut sommet : le Fasipan ( 3143 mètres).

Apres ca, nous partons en direction de village situé dans une sorte de cirque : Ban Khoang et Ta Giang Phdn. Les paysages y sont de nouveau à couper le souffle. Par contre la route pour  y accéder est entrain d’être refaite, et parfois c’est un cauchemar pour y circuler. Nous nous retrouvons notamment sur une route de gravats (pas encore tassé) et réussir à garder le control du scooter sans patiner relève de l’exploit.

Nous roulons ainsi pendant une bonne heure et finissons par nous arrêter au niveau d’un superbe point de vue avec les rizières en contrebas et les montagnes chinoises du Yunnan en arrière plan.

Nous faisons ensuite demi tour, retournons à Sapa pour manger, puis partons cette fois ci dans la direction opposé. J’aperçois un panneau indiquant un village situé à 5 kilomètres de Sapa et situé au sommet d’une montagne. Pour nous y rendre, il nous faut prendre une petite route avec une montée plutôt sèche. Depuis hier, je roule avec Guanzhi qui ne souhaite pas conduire et le scooter a du mal à avancer, mais nous y sommes parvenus.

Nous découvrons encore des paysages superbes et finissons par arriver au village. Nous y passons le reste de l’après midi à admirer le paysage et observer la vie du village. On a même le droit à un très beau couché de soleil.

Le soir, nous partons nous faire faire un massage Vietnamien. Mon premier depuis le début de mon séjour au Vietnam. Et, je dois reconnaitre qu’il était plutôt agréable, même si  se faire marcher dessus et masser avec les pieds est toujours surprenant.

En rentrant à l’auberge, nous demandons à une des femmes du village (Xuxou) et qui réside à l’auberge si on peut aider dans les rizières. Elle nous propose de venir travailler avec elle et ses enfants dans les rizières de son frère. Nous passerons ainsi la journée à planter du riz.

On en profite également pour donner quelques cours d’anglais aux enfants qui habitent la résidence / auberge. Mais, ils parlent déjà très ben anglais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Ce matin, réveil à 7h et partons en direction des rizières. Nous passons ainsi la matinée avachie dans la boue à planter le riz. Nous nous retrouvons recouverts de boue de la tète au pied. D’autant plus que n’ayant pas de bottes, c’est pieds nu que nous nous retrouvons à marcher dans cette marre de boue.

Planter le riz est en réalité assez facile. Il suffit de prendre les racines de la plante et de l’enfoncer légèrement dans la boue. On a l’impression que ca flotte sur l’eau. Par contre c’est incroyablement pénible et douloureux pour le dos.

Vers 13h, nous nous arrêtons et partons avec Xuxou chez son frère pour manger.  Nous faisons ainsi la rencontre de toute la famille. De plus, le repas qui nous est servit est particulièrement bon.

Vers 14h, il nous faut retourner travailler. Néanmoins, mes 3 amis singapourien n’en peuvent plus et décide d’abandonner et de retourner à Sapa. Quant à moi, je décide de continuer et passe le reste  l’après midi à planter le riz. Etre continuellement plié en deux et notamment sous cette chaleur est particulièrement difficile.

Vers 17h30, Xuxou me fait signe d’arrêter et m’indique une cascade situé à proximité de la ou ils habitent et qui apparemment vaut le détour. C’est couvert de boue et en sueur que je longe un chemin de terre qui m’emmène à cette fameuse cascade. Une fois arrivé sur place, je découvre une horde de touriste chinois et étranger entrain de prendre des photos de la cascades et qui me regarde avec de grand yeux en se demandant ce qui a bien put m’arrivé.

C’est dans ces moment la qu’on réalise le contraste entre des personnes qui viennent visiter la région accompagné d’un guide et visite uniquement les « beaux paysages » et qui n’ont aucune idées que 50 mètres plus loin, des gens passent la journée à se casser le dos pour une bouchée de pain.

Je retourne ensuite chez Xuxou et son frère, ou je passe la soirée à partager le repas avec eux puis je retourne avec elle en direction de l’auberge ou je pars me couché complètement exténué.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4 :

Ce matin, je me réveil avec un mal de ventre probablement lié à mon repas de la veille. Je passe donc la matinée à me reposer puis vers 14h, nous partons en direction de Lao Cai pour prendre le train qui doit nous ramener à Hanoi. J’en profite pour acheter mon billet de train et le départ est au alentour de 19 heures. Je voyage de nouveau en siège dur. On ne va pas changer ses habitudes. Nous passons ainsi le reste de l’après midi dans la ville. Puis vers 18h nous partons prendre le train.

Au final, Sapa aura été mon gros coup de cœur du Vietnam et de l’Asie du sud en général. Les paysages y sont incroyable et les habitants incroyablement chaleureux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.