Malacca : 16 au 17 Juillet 2014

Jour 1 :

Ce matin je quitte Singapour pour me rendre en Malaisie. Il est très facile de traverser la frontière. Il suffit de prendre un bus public qui vous emmène jusqu’au poste frontière de Singapour, puis traverse le pont de l’amitié reliant les deux pays, passe le poste de frontière de la Malaisie et enfin me dépose au terminal de bus de la ville situé à proximité de la frontière. Et voila, en à peine 1h, je suis en Malaisie.

Depuis le terminal, je prends un autre bus qui m’emmène en un peu plus de 2 heures de route, à ma première destination : Malacca.

Malacca est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis l’année 2011. Egalement appelée Melaka, chaque nationalité qui s’est installée ici y a laissé son empreinte : Portugais, Hollandais, Anglais… La ville offre donc un passé historique riche autant au niveau culturel qu’architectural.

Le long de ses trottoirs, Melaka réunit aussi bien des mosquées que des temples chinois et hindous, ainsi qu’une église catholique. Ces monuments font partie des plus anciens du pays. Grâce à un entretien assidu et des restaurations méticuleuses, ces derniers ont conservé toute leur authenticité. Malacca est également le berceau de la communauté Baba et Nyonya, représentée par les descendants des premiers immigrants chinois qui se marièrent avec des Malais.

Ainsi, je passe la journée à promener dans la ville et visiter ces différents monuments dont notamment :

  • L’église St Pauldate de 1521. Confectionné par Duarte Coelho, un capitaine catholique portugais, elle fut rebaptisée St Paul par les hollandais.
  • LaChrist Church : cette église à l’architecture hollandaise est très charmante de l’extérieur mais il y finalement peu de chose à voir à l’intérieur.
  • Le temple chinois bouddhisteCheng Hoon Teng, qui signifie temple  du nuage vert, a été construit en 1646. Il est orné de figures mythiques, d’animaux, d’oiseaux ainsi que de fleurs en porcelaine et en verre. Il est possible de le visiter entre 07h00 et 19h00.
  • LeSri Poyyatha Vinayagar Moorthi Temple qui date de 1781.
  • LaMasjid Kampung Hulu and Kampung kling Mosquee, dont les dernières rénovations ont été achevées en 1999, est située dans la rue de l’Harmonie.

Enfin, en fin de journée je pars mangé. On trouve ici toutes les cuisines : malaise, indienne, chinois, nyonya. J’en profite pour gouter un plat du coin : du curry de poulet plus qu’épicé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

La veille, j’ai déjà bien visité la ville. Celle-ci étant relativement assez petite, une seul journée aurait put suffire. Je profite ainsi de la matinée pour faire une bonne grasse matinée et pars ensuite de nouveau visiter la ville.

Malacca possède des centres commerciaux qui regroupent des marques occidentales. Mais pour acheter des produits plus authentiques, je me rends dans la rue principale de Chinatown appelée Jonker Street. On y trouve beaucoup de boutiques d’offrandes, mais aussi des antiquaires proposant de l’artisanat local : antiquités, lampes traditionnelles, huiles parfumées, calligraphies, bracelets….

Je pars ensuite manger un autre plat typique de la ville : le pasu kaemadu (poissons cuits au four et servit dans une soupe.

Je me rends ensuite au port puis retourne à l’auberge. Jusqu’à présent je n’avais quasiment rien écrit sur le Japon, je passe donc le reste de l’après midi et de la soirée à mettre à jour mon blog et trier mes photos.

Ainsi, la visite de cette ville se sera avérée intéressant. Néanmoins, relativement petit, il ne faut pas y prévoir plus de deux jours maximums.

Ce diaporama nécessite JavaScript.