Hong Kong : 27 au 29 Mai 2014

Jour 1 :

C’est depuis l’aéroport de Hanoi que je rejoins la Chine et pour première destination : Hong Kong. Mon vol n’étant qu’a 17h, c’est à 20 heures (2 heures de vol et une heure de décalage) et de nuit que j’arrive dans la ville. J’avais demandé à être situé coté hublot et c’est de l’avion que j’ai une première vue de la baie de Hong Kong. La vue sur la mer et c’est building éclairés est superbe.

Apres avoir passé la frontière (pas besoin de visa pour Hong Kong), c’est en bus que je rejoins mon auberge. Celle-ci est situé dans le quartier de Kowloon en plein centre ville dans un Chung King Mansion. Il s’agit d’un building de 16 étages remplis de pensions et auberges aux chambres minuscules  et aux murs décrépit. Mais c’est ici que l’on trouve les hébergements bon marché : c’est-à-dire 12 euros pour un dortoir de 4 lits ou on à peine la place pour poser son sac.

C’est vers 22 heures, que je pars rapidement me promener dans les alentours de l’auberge. Je pars ainsi sur l’avenue des stars situé à 5 minutes à pied de l’auberge. Il s’agit d’une promenade qui longe la baie et qui offre une vue sur les buildings du quartier de Hong Kong Island. La vue sur les buildings éclairés est à couper le souffle : des grattes ciels qui se dressent au dessus de collines escarpées couvertes de jungle : impressionnant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Ne souhaitant pas rester trop longtemps à Hong Kong, je décide de me réveiller de bonne heure et de partir explorer la ville. Je me rends de nouveau sur l’avenue des stars qui rend hommage à l’industrie cinématographique local et à ses stars dont notamment Jackie Chan et surtout Bruce Lee. J’en profite pour admirer de nouveau le panorama sur Hong Kong.

 Je pars ensuite longer Nathan Road qui est l’artère principale et ou se situé la plupart des magasins de luxe et boutique en tout genre et me rends ensuite au Kowloon Park. Le parc abrite une volière et je découvre également de nombreuses personnes pratiquant le  Tai Chi. Je continue ma visite de la ville par le marché au jade qui réunit quelques 450 stands qui vendent toutes sortes de Jades mais il s’agit pour la plupart d’imitation. De la, je me rends au temple Tan Hau qui est le plus vieux temple de la ville.

En me promenant, je découvre des immeubles vieillot et délabré ainsi que différentes échoppes chinoise. Le contraster entre le quartier de Hong Kong et ses buildings flambant neuf est saisissant.

En début d’après midi, je pars prendre le star ferry qui relie le quartier de Kowloon à Hong Kong Island (quartier des affaires). La traversée m’offre une vue panoramique des deux quartiers. Je suis vraiment époustouflé par la vue de ses buildings.

Arrivé sur l’ile, je me dirige vers le jardin zoologique puis pars en direction du Peak Tram. Il s’agit de l’une des attractions les plus anciennes de Hong Kong. Toutes les 10 minutes un funiculaire part du quartier des affaires pour s’élever au dessus des buildings et atteindre le Victoria Peak. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de chance cat le temps est particulièrement dégagé et le ciel parfaitement bleu. J’ai ainsi une vue spectaculaire et dégagé sur tout Hong Kong. Je reste un bon moment à admirer la vue.

Apres ca, je décide de parcourir un sentier qui forme une boucle de 3,5 kilomètres autour du sommet et qui offre une vue d’ensemble sur l’ile. Puis, de retour au victoria Peak, je décide de redescendre à pied. Un chemin suit la crête nord de la montagne avant de descendre en serpentant jusqu’au quartier central. Je passe ensuite le reste de l’après midi à me promener dans Hong Kong et notamment le Hong Kong park qui abrite également une importante volière.

En début de soirée, je retourne sur Kowloon et de nouveau sur l’avenue des stars. Tous les soirs à 20 heures est organisé un show de lumières projeté depuis le haut des tours de Hong Kong Island. Le spectacle est sympathique à regarder mais sans plus.

En fin de soirée, je pars me promener dans le marché de nuit de temple Streets.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Aujourd’hui, je décide de quitter Hong Kong. En effet, ayant un vol pour le Japon le 25 juin et souhaitant profiter au maximum de la Chine, je décide de ne pas m’attarder ici. Je passe néanmoins la matinée à me promener une dernière fois dans la ville puis pars rejoindre le métro pour quitter Hong Kong depuis la station Lo Wu et passer la frontière au niveau de la gare ferroviaire de Shenzhen.

Ainsi, depuis le terminal des métros, je me rends à la douane et passe la frontière. Je suis désormais en Chine. Ma première destination est Guilin. M’étant renseigné, un train de nuit pars de Shenzhen et arrive tôt le matin. Je pars donc au guichet pour acheter mon billet. Bien évidement personne ne parle Anglais, mais je réussis à me faire comprendre. Par contre la guichetières me dit « no train today or tomorow ». Ca commence bien…Je me retrouve bloqué à la gare. Je pars rechercher une alternative et tombe sur une agence qui vend des billets de bus pour Guilin et un bus de nuit part dans deux heures. Le billet est un peu plus cher, mais pas question d’être bloqué ici deux jours. Je l’achète et passe ainsi la nuit dans un bus. Je profite du trajet pour organiser la suite de mon voyage. Souhaitant voire énormément de chose en très peu de temps, mon planning est plutôt chargé. La Chine, ca ne va pas être de tout repos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Bilan Bolivie

La Bolivie est un pays qui m’a énormément plut. Le cout de la vie y est très bas et permet de faire énormément de chose. En un mois, j’ai put longer le lac Titicaca, découvrir La Paz et ses marchés gigantesque, faire l’ascension d’une montagne situé a plus de 6000 mètres, faire la route de la mort en vélo,  partir à la découverte de traces de dinosaures dans le parc national de Torotoro,  gravir l’un des plus grand Christ au monde à Cochabamba, explorer les mines à Potosi, parcourir le salar de Uyuni, faire un trek dans les villages Jalq’a à Sucre et enfin découvrir Santa Cruz.

La Bolivie n’est pas un très grand pays, mais offre pourtant un terrain de jeu gigantesque. En un mois, j’ai dut faire le tiers de ce qu’il est possible de faire, comme par exemple la forêt amazonienne dans le nord du pays. De plus, les distances entre les viles sont relativement courte et il est facile de voyager de nuit.

A la différence du Pérou, il et difficile d’explorer le pays seul. La plupart des lieux touristiques nécessitent un guide et le tourisme de masse gâche parfois un peu le plaisir, notamment dans le salar de Uyuni.

Ainsi, j’ai autant aimé le Pérou que la Bolivie. J’ai eu néanmoins beaucoup de mal a nouer des liens avec les Boliviens. Ils sont beaucoup moins ouverts et accueillants que les Péruviens. De plus, j’ai trouvé qu’il n’hésitait pas à t ‘escroquer à la moindre opportunité.

Enfin,  la Bolivie est un pays relativement sur. Il ne  m’est rien arrivé pendant un mois de voyage et je ne suis pas senti en insécurité. C’est comme partout, il faut juste faire attention, ne pas chercher les ennuis et faire un minimum attention.

Mon séjour :

Mes 27 jours sur place se sont répartis de la manière suivante :

  • Isla Del Sol : 1 jour / 1 nuit
  • La Paz : 2 jours / 2 nuits
  • Huayna Potosi: 3 jours / 2 nuits
  • La Paz : 2 jour / 2 nuit
  • Torotoro : 4 Jour / 3 nuit
  • Cochabamba : 1 jour / 1 nuit
  • Potosi : 2 jours / 2 nuits
  • Uyuni : 1 jour / 1 nuit
  • Salar de Uyuni : 3 jours / 2 nuits
  • Sucre : 1 jour / 1 nuit
  • Villages Jalq’a : 3 jours / 2 nuits
  • Sucre : 2 Jours / 2 nuits
  • Santa Cruz : 2 jours / 2 nuits

Il faut ajouter à cela mes 5 nuits passé dans des bus.

Infos pratiques :

1.       Les tops et moins tops :

Mes coups de cœur :

  1. Le parc Torotoro. Très peu touristique et des paysages superbes,
  2. La Paz + Huayna Potosi + VTT : Une ville pleine de charme avec des activités variées, et une ascension à 6000 mètres qui restera mythique.
  3.  Le Salar d’Uyuni : Des paysages varié et de belles rencontres,
  4. Sucre et les villages Jalq’a : 3 jours de bonne randonnée dans un cadre superbe et peu touristique.

Et aussi :

  • Mes balades dans les différents marchés. Ici, il s’agit d’une véritable institution. Il n’existe presque pas de supermarché. Lorsque l’on cherche à acheter quelques choses (électronique, nourritures, vêtements etc…), il suffit de se rendre au marché. On trouve toujours de tout.
  • Les jus de fruit, tout simplement excellent.

Je n’ai pas aimé :

  • Mes contactes ave les bolivien, beaucoup plus distants et froid par rapport au Péruvien,
  • Le prix des excursions relativement élevé pour le pays,
  • Les boliviens sont assez filou. Durant mon séjour dans le Salar, notre chauffeur avait dit une phrase qui résume bien la Bolivie :

En Bolivie, tous est possible, mais rien n’est sur.

2.       Budget :

Au cours de mon séjour, j’ai dépensé 21,13 Euros par jour. Il s’agit d’un budget correct pour ce pays. Au final, mon budget journalier n’est pas si diffèrent de celui que j’avais au Pérou et pourtant le niveau de vie n’est pas le même. Ici, ce qui coute chère se sont les excursions. En effet mon budget se répartit de la façon suivante :

Bolivie

a.       Loisir :

Il s’agit de ma principale source de dépense. D’une manière général les prix sont relativement élevé et incohérent par rapport au niveau de vie en Bolivie. Ca reste néanmoins incroyablement peu cher par rapport à un pays Européens. Enfin, j’ai dépensé exactement la même somme au Pérou et en Bolivie soit environs 360€.

Mes principales dépenses sont les suivantes :

  • Ascension du Huayna Potosi (3j) = 900 $B
  • Tour dans le Salar d’Uyuni (3j) = 700 $B
  • Droit d’entré Salar et sud Lipez = 200 $B
  • Trek dans la Cordillerade los Frailes (3j) = 570 $B
  • Route de la mort en VTT (1j) = 400 $B
  • excursion Torotoro (4j) = 172 $B
  • Mine de Potosi = 70 $B

b.        Logement :

Le plus économique consiste à dormir dans les auberges. Un dortoir coute en moyenne entre 40 et 60 $B, Le petit déjeuner n’est pas toujours inclus.

Quelques adresses sympas :

1 : Adventure Brew Hostel : La Paz. Il s’agit d’une auberge type backpacker. Tous les soirs une bière est offerte et pour le petit déjeuner c’est pancake à volonté. Il y a une bonne ambiance, propre, bonne connexion internet et douche chaude. (45$B)

2 : Hostal San Marcos : Sucre. Auberge situé à proximité de la place centrale. Au calme avec les chambres qui longent un patio. Une cuisine mis a disposition. (40$B)

3 : Résidence Bolivar : Santa Cruz. Belle auberge avec un toucan pour souhaiter la bienvenue. Possibilité d’échanger les bouquins. (80$B)

4 : Hostal la casona : Potosi. Propose des excursions dans les mines à un bo prix. Calme. Bon petit dejeuner. (60$B).

c.        Transport :

La bonne surprise du voyage. Le moyen de transport le plus économique et le plus pratique est le bus. En un mois, j’ai dépensé à peine 60€ pour tous mes voyages. De nombreuses compagnies relient les principales villes du pays. Les trajets longue distance se font généralement de nuit.

  • Bus Copacabana –La Paz= 22 $B / pers
  • Bus La Paz– Cochabamba = 22 $B / pers
  • Bus Cochabamba – Torotoro = 30 $B / pers
  • Bus Cochabamba – Potosi = 54 $B / pers
  • Bus Potosi – Uyuni = 30 $B / pers
  • Bus Uyuni – Sucre = 70 $B / pers
  • Bus Sucre – Santa Cruz = 64 $B / pers
  • Bus Santa Cruz – Quijarro = 80 $B

Avant mon arrivé dans le pays, on m’avait informé de faire attention car beaucoup de chauffeur on l’alcool facile. Je n’ai jamais eu de souci. De plus dans l’ensemble les bus étaient relativement propres.

d.       Nourriture :

La nourriture est assez proche de celle du Pérou. On retrouve les mêmes plats à base de poulet. J’ai principalement mangé dans les marchés. La nourriture y est très bonne et je n’ai jamais été malade. En 27 jours au Pérou j’ai dépensé environs 50 euros.  En effet, un plat sur un marché coute en moyenne 1€. C’est juste incroyable. Et pourtant, à ce prix la, on mange bien.

e.Divers :

Ce poste regroupe les dépenses du type laundry, cartes postales, timbres, achats de souvenirs,…

Santa Cruz : 5 au 6 Octobre 2013

Jour 1 :

Apres une nuit passée dans le bus j’arrive à Santa Cruz vers 7h du matin. J’en profite pour acheter mon ticket de bus pour le lendemain,  et pars déposer mes affaires dans une auberge situé à proximité du centre.

La ville de Santa Cruz est la ville la plus peuplée de Bolivie et est situé à une altitude de 416 mètres. C’est actuellement une des villes dynamiques et prospères d´Amérique du Sud. Les habitants de cette ville se sentent d’ailleurs plus proche du Brésil que de la Bolivie.

Pour cette première journée, je pas visiter la place central puis je par a pied visiter le zoo. On peut y apercevoir différentes espèces dont notamment des animaux de la forêt amazonienne comme des perroquets, des tigres, des singes et des toucans etc…

L’auberge ou je Suis situ possède d’ailleurs un animal domestique : il s’agit d’un toucan, celui-ci se balade librement dans l’auberge et est plutôt affectueux même si il m’a mordu l’animal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Pour mon second jour, je passe la matinée sur l’ordinateur et à discuté avec la famille. J’en profite également pour acheter un billet d’avion pour me rendre à Salvador depuis Campo Grande .Je pars me promener l’après midi dans le marché de la ville.

En fin de soirée je retourne à l’auberge. Par chance, l’auberge dispose d’une bibliothèque ou il est possible d’échanger ses livres. J’en profite pour récupérer le guide de l’Argentine et du Chili. Malheureusement, il n’y a pas celui du Brésil.

Enfin, le soir je pars prendre un bus pour Quijarro situé à proximité de la frontière Brésilienne. Lorsque j’arrive au terminal de bus l’agence ou j’avais acheté mon billet de bus m’informe que finalement aucun bus ne pars aujourd’hui et qu’il faut revenir demain. Apres mètre énervé, je pars au poste de police du terminal. Ils me disent qu’ils ne peuvent rien faire, par contre le policier aime beaucoup ma montre et me propose de l’acheter…Super. Je pars ensuite me plaindre auprès du responsable du terminal de bus qui appel un de ses collègues. Finalement, j’échange mon billet et pars avec une autre compagnie. Je me retrouve dans un bus grand luxe avec siège inclinable. Tout est bien qui finit bien.

Je m’apprête à quitter la Bolivie après 27 jours passés sur le territoire.