Canon Del Colca: 25 – 27 Aout 2013

colca

Jour 1 : Arequipa (2300m) – Cabanaconde (3287m) – Sangalle (2160m).

Il est possible de visiter le canyon seul, mais par simplicité j’ai préféré passé par mon auberge qui a réservé pour moi l’excursion. Le canyon peut se visiter en 1, 2 ou 3 jours. J’ai préféré le faire en 3 jours, ce qui me laisse suffisamment de temps pour apprécier le voyage. Les personnes qui le font en 1 jour restent dans le bus et ne descende pas dans le canyon. Pour ceux qui le font en 2 jours, c’est la course.

A 3 heures du matin, le bus de l’agence vient me chercher pour m’emmener au canon del Colca. Le canon est situé à 180 km au nord ouest d’Arequipa, mai il faut 6 heures pour y allé. Sa vallée est considérée comme le deuxième canyon le plus profond du monde et une quinzaine de villages y résident.

Le mini bus qui m’emmène jusqu’à Cabanaconde, départ du trek est remplis et nous somme 18. En cours de route, nous traversons une vallée enneigé et passons le col de Patapampa situé à 4910 mètres.  Nous continuons nôtres traversée en direction du canyon et changement de décor nous traversons cette fois ci de nombreuses terrasses agricoles.

Apres avoir traversé Chivay et m’être acquitté du droit d’entrée dans le canyon, nous arrivons vers 8h à la Cruz del condor (3700m). Il s’agit du point d’observation des majestueux condors. De nombreux minibus touristiques sont déjà la, et la place est envahis de touristes. Néanmoins, j’arrive à trouver un bon point de vue pour apercevoir les condors. Et ils sont assez énormes.

Nous repartons au bout d’une heure et arrivons vers 10h à Cabanaconde, un village situé au bout du canyon. Arrivé au village, je découvre que nous ne serons que 4 à descendre dans le canyon, tous les autre personnes ayant choisit l’excursion d‘une journée en bus. C’est parfait pour moi. Je voyagerais donc avec un couple de français Pauline et Etienne en lune de miel ainsi qu’une allemande de 23 ans du nom de Valérie. Elle est  en vacance et vient de passer un mois en Bolivie. Nous serons accompagnés de notre guide Ismaël. Il à 22 ans, est originaire du canyon et vient de terminer ses 3 années d’étude de tourisme.

Notre trek de 3 jours commence. A son point le plus haut, le dénivelé s’élève à 1100metres. Nous descendons progressivement le long de la paroi rocheuse, et distinguons le fleuve « Rio Colca » qui coule entre les gorges du canyon. Nous apercevons également l’oasis de Sangalle, dans laquelle nous irons dormir ce soir. Il s’agit d’un oasis de verdure au milieu d’un paysage aride. Le contraste est incroyable! L’oasis est occupé par 4 hôtels sans électricité mais qui ont tous une piscine. Celles-ci sont alimentées par le fleuve.

Nous arrivons vers 14h a l’oasis de sangalle. Notre première journée de marché est terminée. Nous passerons le reste de l’après midi à nous baigner. J’en profite également pour discuter avec « l’homme a tout faire de l’hôtel » qui à construit les cabanons ou nous dormirons ce soir et qui s’occupe également du potager qui sert à nourrir les touristes. Il me fera gouter à un nombre incalculable de fruit dont notamment des bananes, des goyaves, des pommes, des raisins etc…

En fin d’après midi, je pars rejoindre Ismaël pour une bonne partie de foot. Il n’y a que les guides et moi qui jouons. Mon premier matche de foot à 2200 mètres d’Altitude.

Enfin, le soir, on nous sert à manger de l’Alpaca, sorte de Lama. C’est très bon.  Bien sur, celui-ci est servit avec une bière de la région.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 : Sangalle (2160m) – Malata (2450m) – Cosnirhua (2450m) – Tapay (2940m) – San Juan de Chuccho (2300m) – Sangalle.

Pour notre seconde journée, nous traversons le canyon et visitons les diffèrent villages qui y résident. Notre guide nous apprend qu’il y’a environs une quinzaine de jour un séisme à eu lieu et a provoqué d’importante chutes de pierres et à fragilisé le canyon. Une partie de la route est donc fermé : la route San Juan à Cabanaconde. La route que nous devions prendre le lendemain pour retourner à Cabanaconde. Nous ferons donc demi tour le soir, mais en passant par un autre chemin pour retourner dormir à Sangalle.

Au cours de la journée nous visitons les villages de Malata (2450m),  Cosnirhua (2450m), Tapay (2940m) et San Juan de Chuccho (2300m). Ismael nous présentera également différentes plantes ainsi que leurs propriétés.

Lorsque nous arrivons à San Juan, Ismaël nous amène voire sa famille qui tient un restaurant ainsi qu’une auberge et nous mangeons avec eux. A cause du séisme, ils ne sont plus livré en nourriture et presque plus personne ne passe par cette route. De plus une partie de leur logement à été détruite. Néanmoins les travaux de restaurations sont presque terminés et la route devrait rouvrir prochainement. J’en profite pour me faire prendre en photo avec leur animal domestique : un alpaca.

Le soir nous retournons dormir à Sangalle. En arrivant a proximité de l’oasis nous apercevons une importante fumée blanche ainsi que des flammes. C’est quelques arbres qui ont brulés.

Au total, Nous aurons parcouru 17 km depuis Sangalle, en traversant tous les villages. Les paysages étaient splendides et ça en valait largement la peine. En plus, il a fait particulièrement beau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 : Sangalle (2160m) – Cabanaconde (3287m) – Arequipa (2300m)

Pour notre dernier jour, nous devons être à Cabanaconde pour prendre le bus à 9h30.Nou nous levons donc à 4h30 et commençons l’ascension avec nos lampes frontales. Au total, il nous aura fallut un peu moins de 3h pour arrivé au sommet du canyon avec un dénivelé positif de 1100m.

En milieu d’après midi, le bus s’arrête à Chivay ou j’en profite pour découvrir le marché local. C’est l’anniversaire de la ville, et les habitants préparent les festivités.

En cours de route nous faisons plusieurs stops pour prendre quelques photos.

Enfin, nous arrivons à Arequipa. C’est trois jours auront été vraiment cool. Le canyon fait vraiment partie des choses à voire au Pérou. De plus nous avons eu de la chance car en 3 jours, nous avons pratiquement croisé personnes et avions le canyon pour nous tous seul. Notre groupe avait un bon niveau de marche et tous étaient très sympas.

Le soir, nous nous séparons. Le couple de Français part vers Puno, tandis que Valérie a un bus de nuit pour La Paz puis un vol vers l’Allemagne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.