Bonito : 10 au 12 Octobre 2013

Jour 1 :

La ville de bonito est située à 300 kilomètres au sud du Campo Grande et est considérée comme un bastion de l’éco tourisme. Elle est célèbre pour ses paysages de cascades, ses grottes et ses lacs cristallins. En effet, la pureté des eaux provient de sa grande teneur en calcaire qui fixe les impuretés au sol. Il est donc très facile d’apercevoir la vie maritime.  Elle offre également pas mal d’activité sportive comme le rafting, mais malheureusement hors de prix. Même se baigner est payant. En effet, la pluparts des sites se trouvent sur des propriétés privé et il faut généralement passé par des agences pour s’y rendre.

Lorsque je me réveil, je découvre que ma main ou j’ai été piqué la veille a gonflé et fait deux fois sa taille habituelle. Pour l’instant je m’inquiète pas trop, mais on verra comment ca évolue.

Ce matin, je décide de partir en courant sur un site situé à environs 6 kilomètres de la ville. Depuis le temps de je n’avais pas fait de jogging ca fait du bien. La dernière fois, c’était à Paris avec Zora.

J’arrive donc sur le site : balneario municipal. Il s’agit d’une piscine naturelle qui prend sa source dans le rio Formoso. J’y passe la journée à me baigner et observer les poissons. Bien agréable. Le soir bis répetita, je retourne à l’hôtel en courant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 :

Pour mon second jour, je loue un vélo et décide de partir sur un site situé à environs 13 kilomètres de la ville.  Il s’agit d’un site de baignade à la « Ilha Do Padre » sur la rivière Farmoso.

Pour s’y rendre, il faut parcourir une route de terre et longer un nombre incalculable de ranches et de fermes. La balade vaut vraiment le coup, même si ca monte parfois dur.

Arrivé à la « Ilha Do Padre », je pars me baigner. Le site comporte pas mal d’agréables petites cascades. J’y reste la journée à me baigner et observer les poissons.

Le soir, retour en vélo sur Bonito. Malheureusement, il se met à pleuvoir et la route devient boueuse. J’ai pas mal de mal à avancer avec le vélo et j’arrive bien fatigué à l’auberge. J’aurais au final parcourus 26 kilomètres en vélo et demain c’est 42 kilomètres qui m’attendent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

Pour mon dernier jour à Bonito, je décide de partir visiter l’un des sites emblématique de la ville : la gruta do lago Azul. Le site est situé à plus de 21 kilomètre de Bonito. Pour m’y rendre je décide encore une fois de louer un vélo. Néanmoins, mon timing est assez serré car je dois prendre un bus pour Campo Grande à 14H30.

Je quitte l’hôtel à 9h. La route jusqu’à la grotte, est une route de terre avec de belle montée bien fatigante. J’arrive à la grotte vers 10h30 après plus d’1h30 de pédalage intensif.

Je commence la visite vers 11h00. Celle-ci doit obligatoirement se faire avec un guide. Malheureusement les guides ne parlent que portugais. Je me base donc sur les explicitons du routard : il s’agit de l’une des grottes inondées les plus grandes du Brésil. Le lac est profond de plus de 85 mètres et l’eau est d’une couleur bleu turquoise. Qui plus est, le lac est entouré de stalactite et stalagmite. C’est vraiment beau.

Apres la visite, je retourne en vélo vers Bonito. J’ai juste le temps de prendre mes affaires et de partir prendre le bus. A 5 minutes près et je le manquais.

Lorsque j’ai visité le salar d’Uyuni en Bolivie, j’avais rencontré un couple qui traversait l’Amérique du Sud en vélo. J’ais fait 40 kilomètres aujourd’hui et je suis complètement épuisé. Alors un grand coup de chapeau au personne qui voyage en vélo.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités