El Bolson : 3 au 6 Décembre 2013

Jour 1 :

Aujourd’hui je m ‘apprête a parcourir en bus la route national 40. La RN 40 représente une sorte de rendez vous mythique pour les amoureux de la route. La lenteur et de mise, la météo peut être capricieuse et les graviers jouent parfois de vilains tours.

En haute saison, la compagnie de bus Taqsa assure des liaisons entre El clafate – El Chalten – Los Antguos – El Boslon et Bariloche.

Ainsi, âpres un réveil plus que matinal à 5 heure du matin, me voilà partis pour 21h de trajet ! En effet, pour rejoindre la ville d’El Bolson, située dans la région des lacs, il faut remonter une bonne partie de la Patagonie : plus de 1300km. Mais bon, âpres avoir passé plus de 33 heures dans un bus, 21 heure devrait passer assez rapidement.

Les premières heures, nous somme brinquebalé sur une route de gravier au milieu d’interminable étendue désertique. Décidément, j’ai vraiment du mal à me faire à ce paysage. Manque de chance, le bus dans lequel nous voyageons a la clime cassé et nous mourrons de chaud. En plus, la télé ne marche pas. Décidément, moi et les transports Argentin ca fait deux. Finalement ce n’est ni au Pérou ou en Bolivie que j’aurais eu le plus de problèmes, mais en Argentine. Vu le prix des billets de bus, c’est un peu du n’importe quoi.

La fin du trajet jusqu’à El Bolson se fait relativement sans encombre.

Jour 2 :

J’arrive à El Bolson avec 3 heures de retard. Cela m’arrange car nous étions supposé arrivés vers 3h du matin. Je pars en direction de l’auberge que m’avaient indiquée Guillaume et Natasha et y retrouve Kim et Lizlote. Nous sommes presque les seuls dans l’auberge.

El Bolsón est une petite ville pittoresque de la province de Río Negro. Il y’a 30 ans, la ville a été déclarée zone non nucléaire et municipalité écologique. Elle est située en Patagonie, dans le département de Bariloche, à l’extrême sud-ouest de la province. La ville s’st développé dans une cuvette entourée de montagnes et de nombreux lacs. Les premiers habitants de la région d’El Bolson étaient des immigrants allemands. Dans les années 1960, les hippies de Buenos Aires y ont migré. C’est aujourd’hui une destination populaire pour les étudiants argentins et quelques hippies internationales.

Juste à la sortie de la ville, part plusieurs sentiers de randonnée facilement accessible et qui traversent des paysages qui compte parmi les plus beaux du pays. Ainsi, pour mon premier jour, je décide de partir me promener en direction d’une cascade situé à 5 kilomètres de la ville. Pour m’y rendre, je parcours un sentier qui longe la forêt. Tout du long, on peut apercevoir différentes villa en bois. Le cadre de vie ici doit être vraiment agréable.

Apres être parvenus à la cascade, je décide de continuer ma promenade et de me rendre à la cabeza del indio. De la, on a une très belle vue panoramique sur la région.

Le soir, je retourne en direction de l’auberge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 :

La région étant propice aux randonnées, je décide de partir faire une boucle de deux jours et de dormir dans un refuge. Je passe une partie de la journée avec Kim et Lizlote qui ont décidé de faire une partie du sentier avec moi pour ensuite faire demi-tour et retourner à l’auberge.

Nous partons en direction « del cajon de Azul ». Pour cela, il nous faut prendre un bus local à 7 heures du matin et qui parcourt les environs Del Bolson. Le bus met environs 1h30 pour parcourir 20 kilomètres. En effet, celui s’arrête très régulièrement pour prendre en route les différents habitants du coin. Nous sommes les trois seuls étrangers dans le bus. Cela change de l’accoutumée. Enfin, Il nous dépose au départ du sentier. Nous devons nous y enregistrer pour des mesures de sécurité. Nous sommes les premiers à nous enregistré. En effet, nous sommes encore en saison basse et il y a pour l’instant très peu de monde dans Le coin. De plus, El Bolson n’est pas encore une région très touristique.

Apres avoir parcourus quelques kilomètre, nous finissons par longer le canyon. L’eau y est bleu transparente et on peut y apercevoir quelque truites. Le paysage est magnifique. Nous longeons les gorges sur quelques kilomètres puis décidons de nous arrêter au niveau d’un bassin d’eau. L’eau a beau être très froide, je décide de prendre mon courage à deux mains et plonge dans l’eau. L’eau était particulièrement froide, mais ca valait la peine.

Jusqu’à maintenant nous n’avons croisé personnes et avons l’endroit pour nous tous seul. On en profite pour faire bronzette. En milieu d’après midi, nous nous séparons et je pars en direction du refuge. Pour cela je dois parcourir un sentier abrupte en pleine foret : plutôt difficile mais les paysages et la vue sont superbe. Apres deux heures de marche, je finis par arriver au refuge Natacion. Celui a vue sur un lac. Le coin est vraiment sympa.

Je passe la fin de journée à me promener dans les environs puis retourne dormir au refuge. En y arrivant, je découvre que ce soir, il n’y aura que moi et les deux saisonniers qui vivent au refuge pendant la saison touristiques. Le soir, ils me font gouter à une bière artisanale qu’il fabrique depuis ici : la bière est vraiment bonne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4 :

Apres une nuit plutôt bonne, je laisse mon sac au refuge et pars en direction d’une lagune et d’un glacier situé à environs 2h30 de marche. Il me faut tout d’abord me diriger en direction du refuge Hielo Azul. Je dois de nouveau m’enregistre car l’ascension jusqu’au glacier est plutôt difficile surtout a cette époque ou il y a encore un peu de neige.

Le chemin qui mène au glacier est assez abrupt et est principalement constitué de petit bloc de pierre plutôt glissant. En chemin, je croise deux argentins qui ont un peu de mal à faire l’ascension et qui n’ont plus d’eau. En bon samaritain, je leur offre un peu de la mienne. Nous terminons ensemble l’ascension et arrivons à la lagune. Malheureusement, la lagune et le glacier sont recouverts par une couche de neige. La vue est tout de même sympa.

En fin de matinée, je repars en direction du refuge natacion. Lorsque j’y parviens, un des deux gardes est entrain de faire du kayak dans le lac. Je pars le rejoindre et en profite pour m’y baigner. L’eau y est nettement meilleure que dans le canyon.

Vers 15h, il me faut retourner en direction de l’entré du parc. J’arrive juste à temps pour prendre le bus de 6 heures qui doit me ramener à El Bolson.

Ainsi, ces deux jours dans le parc auront été vraiment sympas. Les paysages y sont très variés et par chance, il aura fait très beau.

Demain, direction Bariloche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 réflexions sur “El Bolson : 3 au 6 Décembre 2013

  1. Cette découverte du monde me fait rêver , ce n’est certainement pas facile tous les jours, mais que de découvertes !
    Je t’envie ,t’admire ,t’embrasse et te souhaite de merveilleux moments pour la suite de ton périple . Tous mes vœux !
    Henri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s